Antagoniste


14 mai 2013

Syndicalisme suédois Économie Europe

Modèle SuédoisEn 2001, Tommy Evaldsson était un ouvrier de la construction en Suède. Comme tout bon ouvrier de la construction, ce dernier était obligé de verser une cotisation syndicale qui représentait 1,5% de son salaire pour permettre au syndicat de superviser les différents chantiers de construction et s’assurer que les exigences de la convention collective étaient appliquées.

Mais Tommy Evaldsson trouvait que la cotisation à payer était très élevée compte tenu des services rendus. Non seulement il ne pouvait pas avoir accès aux bilans financiers détaillés du syndicat pour savoir où son argent était dépensé, mais il était aussi fortement indisposé par le militantisme politique de l’establishment syndical. Jugeant qu’il était plausible que le syndicat utilise sa cotisation pour faire la promotion d’idées politiques qui le rebutaient, Tommy Evaldsson s’est adressé à la Cour européenne des droits de l’homme pour demander le droit de ne plus payer de cotisation syndicale.

La décision du tribunal fut sans appel. Les juges ont considéré que les bilans financiers incomplets des syndicats ne permettaient pas d’exclure la possibilité que la cotisation syndicale de Tommy Evaldsson ait pu être utilisée pour faire la promotion d’une idéologue politique. De plus, obliger une personne à payer pour faire la promotion de valeurs auxquelles il n’adhère pas représente une violation des droits de l’homme. Par conséquent, en Suède, les syndicats sont désormais obligés de produire des bilans financiers détaillés et les travailleurs ont la possibilité de refuser de payer la partie de la cotisation syndicale qui n’est pas utilisée pour négocier et faire appliquer la convention collective. Autrement dit, les ouvriers ne sont pas obligés de payer la part de la cotisation syndicale qui est utilisée pour faire de la politique !

Imaginez si on proposait une telle chose au Québec… Obliger les syndicats à produire des états financiers détaillés et rendre une partie de la cotisation syndicale volontaire… La prochaine fois qu’un gauchiste vous dira qu’en Suède le taux de syndicalisation est plus élevé qu’au Québec, vous pourrez lui dire qu’en Suède, contrairement au Québec, les syndicats sont aux services des travailleurs, pas d’une idéologie politique !

Source:
Cour européenne des droits de l'homme
CASE OF EVALDSSON AND OTHERS v. SWEDEN

À lire aussi:


14 mai 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (7-13 mai) selon Influence Communication:

Au Québec, l’actualité est dominée par la série entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d’Ottawa. L’opération Honorer, qui a notamment permis l’arrestation de Gilles Vaillancourt, est au second rang de l’actualité au Québec. Dans le reste du Canada, la série Boston-Toronto et les élections en Colombie-Britannique sont les deux nouvelles les plus médiatisées. Le gala Les Olivier est le mot clé le plus populaire sur Twitter au Québec.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: le tout premier politicien accusé de gangstérisme au Canada battu par… le hockey ! En passant, accuser un politicien de gangstérisme, est-ce que c’est un pléonasme ?

Source:
Influence Communication


14 mai 2013

Énergie éolienne, un autre échec… Économie Environnement États-Unis Revue de presse

Bangor Daily News

LePage wants wind energy goals out of Maine law
Bangor Daily News

Gov. Paul LePage wants to strip from state law goals for increasing the state’s wind energy capacity over the next two decades.

LePage’s energy director, Patrick Woodcock, made recommendations Thursday to rewrite the state’s 2008 Wind Energy Act, shifting focus from growing wind energy capacity to lowering electricity costs and making sure Maine sees an economic return on its wind energy investments.

“The intention of our wind energy act was not only to increase wind energy, but to lower electricity costs,” Woodcock said. Rather than setting energy capacity goals, he said, “I believe we should have longer-term goals for electricity prices and for employment in the industry.”

LePage has long been critical of state laws he sees as favoring wind energy development and he has blamed wind energy for inflating Maine’s energy prices. However, LePage hopes to use the Maine Wind Energy Act as a model for a plan to fast-track the expansion of natural gas infrastructure in the state.

Woodcock said Thursday the Wind Energy Act needs a comprehensive review so it’s oriented toward ultimately lowering Maine’s electricity costs and fostering new energy-generation industries within the state.

Réalisant que le coûteux programme éolien n’apportait aucun avantage économique, le gouverneur LePage a décidé d’y mettre un terme…

Pendant ce temps, le Québec fonce dans cette direction comme une poule sans tête malgré les surplus d’électricité et une baisse historique des prix à cause de l’arrivée du gaz de schiste.

Vive le modèle québécois et Hydro-Québec, sa vache sacrée… Et surtout merci aux éco-catastrophistes de participer à la ruine financière des prochaines générations de Québécois… Vos petits enfants iront pisser sur vos tombes…