Quand il est question des mines et de leurs redevances, beaucoup de gens pensent que le gouvernement est libre d’imposer ce qu’il veut puisque comme la ressource se trouve sur notre territoire, les compagnies n’auront pas le choix de se plier à nos exigences.  Les gens qui pensent de cette manière, des gauchistes pour la plupart, semblent avoir oublié que le Québec n’est pas un vase clos, i.e. qu’il est possible de trouver du minerai ailleurs et que nous devons compétitionner avec d’autres juridictions pour attirer des investisseurs.

Pour réaliser à quel point le Québec n’est pas le seul joueur dans l’industrie minière, voici la proportion québécoise des réserves prouvées pour quelques minéraux exploités sur le territoire canadien:

Mines Québec

Comme on peut le voir, le Québec ne monopolise aucune ressource minière.  L’or est le minerai canadien qui est le plus concentré sur le territoire québécois et malgré tout, nous n’avons que 29,7% des réserves prouvées.  Garder aussi en tête qu’on parle uniquement du Canada…  Devant de pareil chiffre, on peut aisément comprendre que le Québec ne peut dicter aux minières la marche à suivre puisque celles-ci ont la possibilité d’aller ailleurs.

Pour s’en convaincre, on peut aussi regarder la proportion québécoise des investissements en exploration et mise en valeur du secteur minier au Canada:

Mines Québec

Malgré le Plan Nord, en 2012, on pouvait voir poindre un ralentissement, le Québec accaparant seulement 17,9% des investissements en exploration et mise en valeur du secteur minier canadien. C’est une proportion inférieure à notre poids démographique qui est de 23,1%.  Dans le secteur minier canadien, le Québec reste un joueur relativement petit…

On peut voir la même chose au niveau de la valeur de la production minière au Canada:

Mines Québec

En 2012, la valeur du minerai extrait au Québec représentait 17,5% de la valeur du minerai extrait dans tout le Canada.  Encore une fois, c’est inférieur à notre poids démographique.

En bref, les Québécois doivent réaliser qu’ils n’ont pas le luxe d’imposer au secteur minier des conditions d’exploitation puisque le Québec monopolise une quantité de minerai relativement limitée.

Source:
Statistique Canada
Patrimoine en ressources naturelles du Canada