Terrorisme Il y a une semaine, nous vivions tous au rythme de l’enquête relative aux attentats de Boston.  Dans tous les médias, surtout ceux du Québec, on espérait ardemment que le coupable soit un méchant du Tea Party s’étant déjà fait photographier avec Sarah Palin.  Une occasion en or pour faire du parti républicain une « organisation terroriste ».

La piste islamique a aussi évoqué, mais avec beaucoup plus de prudence et de circonscription.  Les journalistes s’excusant presque de soulever cette hypothèse. Qu’on pense à l’émission Tout le Monde en Parle, tournée avant l’identification des frères Tsarnaev, où Guy A. Lepage a affirmé que les coupables pouvaient être des milices d’extrême-droite, des suprématistes blancs, des islamistes ou des… libertariens !

Par contre, personne, absolument personne, n’a pensé à accuser l’extrême gauche.  Pourtant, depuis quelques années, la violence politique est un phénomène essentiellement gauchiste.  Si aucun membre du Tea Party n’a été condamné pour terrorisme, on ne peut pas en dire autant pour les membres d’Occupy Wall Street

La décence aurait voulu que les journalistes s’abstiennent de spéculer sur l’identité du coupable, mais si les journalistes tenaient absolument à faire les idiots en spéculant, ils avaient de nombreuses raisons de porter leur attention sur la gauche plutôt que sur la droite.

Hier midi, Éric Duhaime a repris dans son émission un billet que j’ai écrit il y a plus d’un an sur les motivations idéologiques des terroristes en sol européen.  Des chiffres compilés par l’Europol, une organisation policière intergouvernementale.  Je me suis dit que c’était une bonne occasion pour mettre mes chiffres à jour.  Voici, depuis cinq ans, le nombre moyen d’attentats perpétrés par année en fonction de l’idéologie politique.

Terrorisme

La réalité est assez différente du portrait que font les médias. Ceux-ci nous parlent constamment de la montée de l’extrême-droite et jamais de la montée de l’extrême-gauche. Le Québec ne fait pas exception (ici et ici).

Source:
EUROPOL
EU Terrorism Situation & Trend Report (Te-Sat)