Antagoniste


22 avril 2013

La corruption ? Quelle corruption ! Coup de gueule Économie Québec

CorruptionLe 24 septembre 2010: le ministre de la Santé, Yves Bolduc annonce la construction d’un nouvel hôpital à Baie-Saint-Paul au coût de 120 millions de dollars.

Le 16 mai 2012: on annonce que la construction d’un nouvel hôpital à Baie-Saint-Paul s’accompagnera d’une facture de 260 millions de dollars.

Le 12 novembre 2012: le gouvernement péquiste, nouvellement élu, annonce que la construction d’un nouvel hôpital à Baie-Saint-Paul va coûter 320 millions de dollars.

Le 20 avril 2013: Pauline Marois donne le feu vert à la construction du nouvel hôpital à Baie-Saint-Paul, un projet de 376 millions de dollars.

La commission Charbonneau a été créée le 19 octobre 2011 pour faire le ménage dans les contrats publics de l’industrie de la construction… Depuis la création de cette commission, le prix de l’hôpital de Baie-Saint-Paul a augmenté de 256 millions de dollars (+213%). Ceux qui pensaient que la commission Charbonneau allait se traduire par des économies et une réduction du fardeau fiscal des contribuables feraient mieux de ne pas retenir leur souffle…


22 avril 2013

La belle vie des gens qui ne savent pas compter Canada Économie En Chiffres Québec

Quelques chiffres intéressants tirés du « rapport du comité d’experts sur l’avenir du système de retraite ».  Voici l’âge médian de la retraite au Québec, en Ontario et au Canada:

Retraite Québec

À voir ces chiffres, on pourrait penser que les Québécois prennent leur retraite si tôt parce qu’ils sont riches…  Or, il n’en est rien…

Retraite Québec

Un jour où l’autre, quelqu’un devra payer…  Et on sait déjà que ce ne seront pas les baby-boomers…

Sources:
Régie des rentes du Québec
Rapport du comité d’experts sur l’avenir du système de retraite

Statistique Canada
Tableau 203-0021


22 avril 2013

Ils volent nos jobs ! Économie Europe Revue de presse

Financial Times

Poland’s immigrants go against the flow
Financial Times

The troubles in the eurozone periphery are reversing the flow of migrants in Europe. If Poland was known just a few years ago for huge outflows of workers, now Spaniards, Portuguese and Italians are being tempted east.

“My home is here now – I think of Portugal mainly in terms of eventually retiring by the sea,” says Hugo Varzielas, 33, a native of Portugal now working as a business analyst for HP’s Global Business outsourcing centre in the western Polish city of Wroclaw.

Mr Varzielas is not alone. As many as 10 per cent of the 100,000 people now working in the outsourcing sector are foreign nationals, according to Jacek Levernes, head of the association of Business Leaders in Poland, a lobby group representing the fast-growing sector. Poland’s outsourcing industry is expected to expand by about 20 per cent this year.

The reason they are coming is Poland’s relatively strong economy. It was the only EU member to dodge recession in 2009. Now, despite a sharp slowdown, the economy is still eking out growth of about 2 per cent, far better than in the troubled fringes of the eurozone.

Quand on a officialisé l’existence de l’Union Européenne, on craignait de voir des plombier polonais aller travailler en Espagne, voulant ainsi des emplois aux locaux. Qui aurait cru, quelques année plus tard, que ce serait les Espagnols qui iraient travailler en Pologne.

Une petite leçon au NPD qui voir derrière chaque étranger un « voleur de job ».