À ceux qui pensent que le Québec offre le meilleur rapport qualité/prix pour ses impôts payés et ses services rendus, voici le bilan migratoire interprovincial de la belle province des 40 dernières années…

Bilan Migratoire Québec
Le solde de la migration interprovinciale est la différence entre le nombre d’entrants et le nombre de sortants.

Le solde migratoire est probablement la meilleure mesure du niveau de vie que l’on puisse trouver. Pour reprendre l’expression popularisée par Milton Friedman, le bilan migratoire ce sont les gens qui « votent avec leur pied » i.e. des gens qui acceptent de se déraciner de leur milieu, de quitter amis et famille, pour déménager dans un milieu qui leur offre un avenir meilleur.  Après tout, je connais bien peu de gens qui quittent leur patelin pour aller vivre plus pauvrement ailleurs et si par malheur les attentes de la personne qui déménage ne sont pas satisfaites, elle a toujours la possibilité de revenir vivre parmi les siens.

Le Québec est la seule province qui depuis 1972 a connu 40 années consécutives avec un solde migratoire négatif !  Que dire de plus sinon que le solde migratoire de ces 40 années se chiffre à -518 405 personnes. Pour mettre ce chiffre en perspective, c’est comme si tous les habitants de la ville de Québec, homme, femmes, enfants, avaient décidé de quitter la province.

Et ne me dites pas que la langue pourrait biaiser ces chiffres, la méconnaissance de l’anglais n’a jamais empêché les Mexicains d’immigrer aux États-Unis.

Source:
Statistique Canada
Tableau 051-0018