Antagoniste


17 avril 2013

Ainsi parlait Paul Krugman… Coup de gueule En Citations États-Unis

The Pretence Of Knowledge

En 1998, Paul Krugman était un professeur au MIT. Voici ce qu’a déclaré l’économiste préféré des gauchistes à cette époque à propos de l’internet

« The growth of the Internet will slow drastically, as the flaw in “Metcalfe’s law”—which states that the number of potential connections in a network is proportional to the square of the number of participants—becomes apparent: most people have nothing to say to each other! By 2005 or so, it will become clear that the Internet’s impact on the economy has been no greater than the fax machine’s.

As the rate of technological change in computing slows, the number of jobs for IT specialists will decelerate, then actually turn down; ten years from now, the phrase information economy will sound silly. »


17 avril 2013

Quitter le Québec Canada Économie En Chiffres Québec

À ceux qui pensent que le Québec offre le meilleur rapport qualité/prix pour ses impôts payés et ses services rendus, voici le bilan migratoire interprovincial de la belle province des 40 dernières années…

Bilan Migratoire Québec
Le solde de la migration interprovinciale est la différence entre le nombre d’entrants et le nombre de sortants.

Le solde migratoire est probablement la meilleure mesure du niveau de vie que l’on puisse trouver. Pour reprendre l’expression popularisée par Milton Friedman, le bilan migratoire ce sont les gens qui « votent avec leur pied » i.e. des gens qui acceptent de se déraciner de leur milieu, de quitter amis et famille, pour déménager dans un milieu qui leur offre un avenir meilleur.  Après tout, je connais bien peu de gens qui quittent leur patelin pour aller vivre plus pauvrement ailleurs et si par malheur les attentes de la personne qui déménage ne sont pas satisfaites, elle a toujours la possibilité de revenir vivre parmi les siens.

Le Québec est la seule province qui depuis 1972 a connu 40 années consécutives avec un solde migratoire négatif !  Que dire de plus sinon que le solde migratoire de ces 40 années se chiffre à -518 405 personnes. Pour mettre ce chiffre en perspective, c’est comme si tous les habitants de la ville de Québec, homme, femmes, enfants, avaient décidé de quitter la province.

Et ne me dites pas que la langue pourrait biaiser ces chiffres, la méconnaissance de l’anglais n’a jamais empêché les Mexicains d’immigrer aux États-Unis.

Source:
Statistique Canada
Tableau 051-0018


17 avril 2013

Marché du carbone, marché de dupes Économie Environnement Europe Revue de presse

The Economist


Carbon trading: Below junk status

The Economist

EUROPE’S flagship environmental policy has just been holed below the water line. On April 16th the European Parliament voted by 334 to 315 to reject proposals which (its supporters claimed) were needed to save the emissions-trading system (ETS) from collapse. Carbon prices promptly fell 40%. Some environmentalists fear that the whole edifice of European climate policy could start to crumble.

The ETS has long been troubled. The scheme is the world’s biggest carbon market, trading allowances to produce carbon which cover about half the European Union’s total carbon emissions. Partly because of weak industrial demand and partly because the EU gave away too many allowances to pollute in the first place, there is massive oversupply in the carbon-emissions market. Prices fell from €20 a tonne in 2011 to just €5 a tonne in February 2013. The European Commission, the EU’s executive arm, therefore hatched a plan to take about 900m tonnes of carbon allowances off the market now and reintroduce them in about five years time when, it was hoped, demand would be stronger (“backloading” in the jargon). This was the proposal the European Parliament turned down.

Rappelons que samedi dernier, on a annoncé que les deux « hommes malades » de l’Amérique du Nord, le Québec et la Californie, ont officialisé l’unification de leur marché du carbone. Parions qu’il connaîtra un sort similaire à celui des Européens.