Antagoniste


10 avril 2013

Le parti québécois, à la droite des… républicains ! Coup de gueule États-Unis Québec

Immigration Canada QuébecAu Québec, la gauche aime bien s’arroger le monopole de la vertu rappelant sans cesse à quel point le Québec est progressiste (et meilleur que tout le monde).  C’est d’autant plus vrai quand il est question des Américains que l’on dépeint comme des êtres profondément ignares et rétrogrades…  Combien de fois ai-je lu, par exemple, que les républicains sont de vulgaires racistes à cause de leurs positions sur l’immigration

La situation est assez ironique quand on sait que la gauche-progressiste-nationaliste-péquiste ne verrait aucun problème à ce que le Québec réduise ses seuils d’immigrations.  Non pas que je sois en désaccord ou en accord, les débats sur l’immigration me laissent de glace.  Mais je trouve toujours amusant de voir des gauchistes-progressistes-nationalistes-péquistes traiter les républicains de racistes, puisque les républicains veulent réduire les seuils d’immigration illégale alors que le PQ veut réduire les seuils d’immigration légale !  En fait, si jamais un républicain proposait d’adopter les mêmes mesures que le PQ en matière d’immigration, on l’accuserait probablement d’être membre du KKK.

Et ceux qui voudraient me répondre que ce n’est pas pareil puisque le français est menacé à Montréal, sachez qu’à Miami, il y a plus de gens parlant espagnol que de gens parlant anglais.  Imaginez si pour renverser cette tendance un républicain voudrait mettre en place un programme de subvention pour aider les « Américains de souches » à accéder à la propriété…  Ce serait un scandale !  C’est pourtant ce que Jean-François Lisée veut faire à Montréal.

Donc la prochaine fois que vous verrez un péquiste faire des fanfaronnades au sujet de ses valeurs progressistes qui seraient les « plusse meilleures du monde », rappelez-lui que sur les questions d’immigration, il est à la droite des républicains.


10 avril 2013

Trop de chefs, pas assez d’indiens Canada Économie En Chiffres Québec

Bien que j’ai un énorme respect pour le travail des policiers, je ne m’en suis jamais caché, cela ne veut pas dire qu’il sont exempts de tout reproche…

Quelques chiffres intéressant trouvés sur le site de Statistique Canada à propos des effectifs policiers dans chacune des provinces, encore une fois le Québec fait bande à part…

Société Distincte

En 1990 au Québec il y avait 11,3 agents de police pour chaque officier supérieur.  C’était bon pour l’avant-dernière place, devant le Nouveau-Brunswick.  Dans de nombreuses provinces, le ratio était 2 fois supérieur de celui observé au Québec.

De 1990 à 2012 dans toutes les provinces, ce ratio a augmenté de manière relativement importante.  Dans toutes les provinces sauf une…  le Québec !  En 2012 au Québec il y avait 10,0 agents de police pour chaque officier supérieur.  Dans plusieurs provinces, ce ratio est presque 3 fois plus élevé !  Au Québec, tout en conservant le même nombre d’agents de polices, il faudrait limoger 523 des 940 officiers supérieurs pour rejoindre la moyenne canadienne.

En 2012, c’est aussi au Québec que l’on retrouvait l’effectif policier qui comptait proportionnellement le moins d’argent de police (par rapport aux officiers supérieurs et aux sous-officiers).  À peine 66,5% de l’effectif contre 72,8% dans le reste du Canada…

La social-bureaucratie québécoise se serait-elle fait un chemin jusque dans les forces de l’ordre ?

Source:
Statistique Canada
Tableaux 254-0005


10 avril 2013

La prochaine révolution Économie International Revue de presse

Financial Times

Japan warms to ‘fire ice’ potential
Financial Times

Japan has moved closer to unlocking a potential new energy source, after a research group extracted methane gas from frozen undersea deposits for the first time.

Japan Oil, Gas & Metals National Corp said on Tuesday it had successfully extracted gas from deposits of methane hydrate, a hyper-abundant mix of frozen water and methane sometimes called “fire ice”. Other countries, including the US and Canada, are also conducting research on methane hydrate, which experts say is at least twice as plentiful as all known reserves of natural gas.

Ryo Minami, director of the oil and gas division at Japan’s Agency for Natural Resources, compared methane hydrate to shale gas, the once-marginal resource which is transforming the US energy market: “Ten years ago, everybody knew there was shale gas in the ground, but to extract it was too costly. Yet now it’s commercialised.”

Methane has previously been extracted from methane hydrate buried deep under Arctic permafrost, but not from ocean deposits. The substance is formed by a combination of high pressures and cold temperatures. To produce usable gas, methane is separated from from a “cage” of ice by sucking out seawater to lower the surrounding pressure. One cubic foot of solid methane hydrate yields about 164 cubic feet of gas.

Dans le passé, j’ai déjà dit que quand le Québec allait enfin se décider à exploiter son gaz de schiste, cette ressource aurait déjà été remplacée depuis longtemps… Je ne blaguais pas…