30 avril 2013

Arguing with Idiots: Vincent Marissal Arguing with Idiots En Vidéos États-Unis Philosophie

Puisque les responsables de l’attentat de Boston ne sont pas des tea partiers poseurs de bombes, mais plutôt des islamistes, de nombreux médias se sont donnés comme mission d’excuser ce geste… Le sort a voulu que je tombe sur la chronique du pauvre Vincent Marissal, mais il est loin d’être le seul à vouloir responsabiliser l’occident plutôt que l’islam radical…

Ainsi donc dans sa chronique on peut lire:

En 2002, Jean Chrétien aussi s’était risqué à parler des causes des attentats terroristes contre les pays riches, s’attirant les foudres de certains commentateurs et du chef de l’opposition officielle, un certain Stephen Harper.

«Lorsqu’il y a des pays dans la misère extrême, ils deviennent des endroits d’où [émergent] ce genre de problèmes-là. On a une responsabilité d’aider ces pays-là à trouver un niveau de vie plus acceptable, où ces activités ne seront pas facilitées par l’environnement où les gens vivent», avait dit Jean Chrétien dans la foulée des événements du 11 septembre 2001.

Une manière détournée de dire que c’est de notre faute à nous occidentaux.  Nous sommes trop riches et les gens riches doivent s’attendre à être la cible de terroristes…

C’est une idée largement répandue chez les gauchistes que la pauvreté, la misère et le manque d’éducation représentent un terreau fertile pour les terroristes.  Malheureusement pour Vincent Marissal, si l’on se fie à la littérature scientifique, c’est faux, archi-faux !

Tout d’abord une étude publiée dans le Journal of Economic Perspectives:

Journal of Economic Perspectives
Education, Poverty and Terrorism: Is There a Causal Connection?

The paper investigates whether there is a causal link between poverty or low education and participation in politically motivated violence and terrorist activities. After presenting a discussion of theoretical issues, we review evidence on the determinants of hate crimes. This literature finds that the occurrence of hate crimes is largely independent of economic conditions. Next we analyze data on support for attacks against Israeli targets from public opinion polls conducted in the West Bank and Gaza Strip. These polls indicate that support for violent attacks does not decrease among those with higher education and higher living standards. The core contribution of the paper is a statistical analysis of the determinants of participation in Hezbollah militant activities in Lebanon. The evidence we have assembled suggests that having a living standard above the poverty line or a secondary school or higher education is positively associated with participation in Hezbollah. […]

Our review of the evidence provides little reason for optimism that a reduction in poverty or an increase in educational attainment, by themselves, would meaningfully reduce international terrorism. Any connection between poverty, education and terrorism is indirect, complicated and probably quite weak. No correlation was found between participation in violence and economic depression: violence seems to have increased when local economic conditions were getting better. […]

The evidence we have assembled and reviewed suggests there is little direct connection between poverty, education and participation in terrorism and politically motivated violence. Indeed, the available evidence indicates that, compared with the relevant population, participants in Hezbollah’s militant wing in the late 1980s and early 1990s were at least as likely to come from economically advantaged families and have a relatively high level of education as they were to come from impoverished families without educational opportunities.

We are particularly struck by Russell and Miller’s (1983) work in this regard. To derive a profile of terrorists, they assembled demographic information on more than 350 individuals engaged in terrorist activities in Latin America, Europe, Asia and the Middle East from 1966 to 1976 based on newspaper reports. Their sample consisted of individuals from 18 revolutionary groups known to engage in urban terrorism, including the Red Army in Japan, Baader-Meinhof Gang in Germany, Irish Republican Army in Northern Ireland, Red Brigades in Italy and People’s Liberation Army in Turkey. Russell and Miller found that, “… the vast majority of those individuals involved in terrorist activities as cadres or leaders is quite well educated. In fact, approximately two-thirds of those identified terrorists are persons with some university training, university graduates or postgraduate students.” They also report that more than two-thirds of arrested terrorists “came from the middle or upper classes in their respective nations or areas.” […]

More educated people from privileged backgrounds are more likely to participate in politics, probably in part because political involvement requires some minimum level of interest, expertise, commitment to issues and effort, all of which are more likely if people are educated and wealthy enough to concern themselves with more than mere economic subsistence.

Texte publié dans le prestigieux journal Science:

Genesis of Suicide Terrorism

Research by Krueger and Maleckova suggests that education may be uncorrelated, or even positively correlated, with supporting terrorism. In a December 2001 poll of 1357 West Bank and Gaza Palestinians 18 years of age or older, those having 12 or more years of schooling supported armed attacks by 68 points, those with up to 11 years of schooling by 63 points, and illiterates by 46 points. Only 40% of persons with advanced degrees supported dialogue with Israel versus 53% with college degrees and 60% with 9 years or less of schooling. In a comparison of Hezbollah militants who died in action with a random sample of Lebanese from the same age group and region, militants were less likely to come from poor homes and more likely to have had secondaryschool education.

Un autre article intéressant publié dans Foreign Policy:

Think Again: Islamist Terrorism

Poverty, unemployment, and lack of education are serious problems in some of the world’s most populous Muslim countries. There is, however, no evidence of a correlation between these social and economic ills and terrorism. Terrorists are not always poor and prosperity does not end terrorism. In fact, in the world’s 50 poorest countries, there is little terrorism. It is too soon to dismiss socio-economic conditions completely, but studies have generally found that terrorists tend not to be from societies’ most deprived groups. Instead, terrorists are generally well educated and unlikely to be poor. In India, for example, terrorism has occurred in one of the country’s most prosperous regions, Punjab, and its most egalitarian, Kashmir (where the poverty rate is less than 4 percent, compared with a national average of 26 percent). The sub-continent’s poorest regions, such as North Bihar, have not produced any terrorist activity. In Arab countries such as Egypt and Saudi Arabia, as well as in North Africa, terrorists do not originate in the poorest and most neglected areas, but in some of the wealthiest regions and neighborhoods. […]

The survey of 14 Muslim countries found that respondents who reported having inadequate money for food were the least likely to support terrorism. By contrast, the study found that individuals with cell phones or computers (who are presumably more affluent) are more likely to support terrorism than those who do not own these items.

Pour terminer, résultats d’une étude de Gallup à propos de l’éducation et des revenus des musulmans modérés et radicaux:


Le responsable du terrorisme ce n’est ni l’occident, ni la pauvreté ni la misère, mais tout simplement l’islam politique qui empoisonne le cerveau de certaines personnes.

La prochaine fois qu’un gauchiste dira que le terrorisme c’est un peu de notre faute puisqu’il est la conséquence la misère et la pauvreté, vous saurez quoi lui répondre !

30 avril 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (23-29 avril) selon Influence Communication:

Les attentats au marathon de Boston restent en tête de l’actualité au Québec pour la semaine du 23 au 29 avril. Dans le reste du Canada, le complot terroriste déjoué par la GRC sur un train de Via Rail est la nouvelle la plus médiatisée. Sur Twitter, le mot clé #ceic est le plus utilisé au Québec.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: On a parlé 2 fois plus du complot terroriste déjoué par la GRC sur un train Via Rail dans le Canada anglais qu’au Québec, et ce, même si l’un des présumés terroristes est montréalais. Pauline Marois a dit qu’il ne fallait pas s’inquiéter de ce complot parce que ce n’était pas des Québécois qui étaient visés. Les médias québécois ont-ils repris à leur compte ce raisonnement de cabochon, ce qui expliquerait le peu d’intérêt pour cette affaire?

Influence Communication

30 avril 2013

Le gaz de schiste: encore plus sécuritaire qu’on croyait ! Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Post

EPA report that lowers methane-leak estimates further divides fracking camps
The Washington Post

The Environmental Protection Agency has dramatically lowered its estimate of how much of a potent heat-trapping gas leaks during natural gas production, in a shift with major implications for a debate that has divided environmentalists: Does the recent boom in fracking help or hurt the fight against climate change?

The new EPA data is “kind of an earthquake” in the debate over drilling, said Michael Shellenberger, the president of the Breakthrough Institute, an environmental group based in Oakland, Calif. “This is great news for anybody concerned about the climate and strong proof that existing technologies can be deployed to reduce methane leaks.”

The scope of the EPA’s revision was vast. In a mid-April report on greenhouse emissions, the agency now says that tighter pollution controls instituted by the industry resulted in an average annual decrease of 41.6 million metric tons of methane emissions from 1990 through 2010, or more than 850 million metric tons overall. That’s about a 20 percent reduction from previous estimates.

Experts on both sides of the debate say the leaks can be controlled by fixes such as better gaskets, maintenance and monitoring. Such fixes are also thought to be cost-effective, since the industry ends up with more product to sell.

Dans les prochains jours, surveillez bien la visibilité de cette étude extrêmement importante dans les médias québécois… À cause de notre unilinguisme, parions que bien peu de Québécois vont apprendre que l’extraction des gaz de schiste est encore plus sécuritaire qu’on le croyait au départ.

29 avril 2013

Travailler c’est trop dur… Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Voler c'est pas beauCe samedi, on dit qu’il y avait 50 000 personnes à Montréal pour manifester contre la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement conservateur…  Traduction, il devait y avoir entre 10 000 et 15 000 manifestants tout au plus…  Mais soyons bons joueurs et disons qu’ils étaient bel et bien 50 000

À ces 50 000 manifestants, je voudrais dire que selon Statistique Canada, il y avait 46 600 postes vacants (i.e. emplois disponibles) au Québec en 2012.  Just saying

Ronald Reagan avait l’habitude de dire que le meilleur programme social est un emploi…

Statistique Canada
Postes vacants, moyenne de trois mois se terminant en janvier 2013

29 avril 2013

L’austérité, c’est payant ! Économie En Chiffres International

Puisque les médias sont trop paresseux et/ou idéologues pour le faire, je vous présente deux études qui montrent clairement que les politiques d’austérité économiques peuvent être très payantes et que plus la doctrine keynésienne est complètement dépassée.

Tout d’abord une étude réalisée conjointement par des économistes de l’Université Cambridge et de la Banque centrale européenne.  Ceux-ci ont étudié le lien existant entre la croissance économique et l’endettement public dans les douze pays de l’Union européenne entre 1990 et 2010.

Cette étude a mis en évidence qu’une augmentation de l’endettement avait des effets positifs sur la croissance économique tant et aussi longtemps que la dette ne dépasse pas 67% du PIB.  De 67% à 95% du PIB, un accroissement de la dette n’a aucun effet sur la croissance économique et finalement, quand la dette franchit le cap du 95% du PIB, l’effet sur la croissance économique est négatif.

C’est un peu comme une personne utilisant une carte de crédit.  Lorsque cette personne s’endette, elle pourra augmenter son niveau de vie tant et aussi longtemps que l’endettement ne dépassera pas 67% de son revenu.  De 67% à 95%, même si cette personne continue de s’endetter, son niveau de vie restera le même puisqu’elle devra commencer à rembourser ses dettes.  Quand son endettement atteint 95% du revenu, tout endettement supplémentaire réduira le niveau de vie puisque cette personne sera étranglée par ses créanciers.

Pour ceux qui n’ont pas réalisé, cette étude signifie aussi que le keynésianisme, c’est à dire l’endettement pour stimuler l’économie d’un pays, fonctionne uniquement quand la dette de ce pays est inférieure à 67% de son PIB !  Autrement dit, dans les économies développées, le keynésianisme est mort.

La deuxième étude, produite par des économistes de l’Université du Massachusetts Amherst, est encore plus dure à certains égards.  Cette étude a été réalisée en analysant la croissance économique et le niveau d’endettement de 20 économies industrialisées entre 1946 et 2009*.

Les chercheurs ont mis en évidence que les pays avec un endettement inférieur à 30% de leur PIB avaient une croissance économique moyenne de 4,2%. Un endettement entre 30% et 60% du PIB produit une croissance de 3,1%.  Un endettement entre 60% et 90% du PIB produit une croissance de 3,2% et finalement un endettement supérieur à 90% du PIB est associé à une croissance de 2,2%.

On peut voir une différence énorme de 91% entre la croissance économique des pays peu endettés (moins de 30% du PIB) et des pays très endettés (plus de 90% du PIB).  Mais surtout, cette étude démontre clairement que le keynésianisme cesse de fonctionner pour les pays qui ont un endettement public supérieur à 30% de leur PIB.  Lorsque l’on franchit ce cap, la croissance stagne ou diminue.

Gardez tous ces chiffres à propos des seuils d’endettement produits par les deux études en tête et appréciez le graphique suivant…


Collectivement, ces chiffres suggèrent que les politiques d’austérité sont les seules payantes et le monde est maintenant trop endetté pour que les programmes keynésiens de stimulation de l’économie puissent fonctionner.

Maintenant, quand vous entendrez quelqu’un dire que l’austérité, ça ne fonctionne pas, vous saurez quoi lui répondre !

*Pour ceux qui n’ont pas réalisé, cette étude est celle qui corrige RR.  Par idéologie et/ou par paresse, les médias qui ont commenté cette étude n’ont pas rapporté tous les faits (exemples ici et ici).

International Monetary Fund
World Economic Outlook Databases

29 avril 2013

Un pays en faillite ça veut dire quoi ? Économie Europe Revue de presse

The Christian Science Monitor

Greece starts firing civil servants for first time in a century
The Christian Science Monitor

Pushed by its European creditors amid its crippling economic crisis, Greece began this week to do something it hasn’t done in more than 100 years: fire public-sector workers en masse.

Following weeks of tough negotiations with its lenders the Greek government started laying off public-sector workers in an effort to implement the austerity that the troika has demanded. The first two civil servants were let go on Wednesday under a new law that speeds up the process – one, a policeman, for stealing debit cards, and the other for 110 days of unexcused absence.

The mass layoffs were announced last week in a televised address by the Greek prime minister himself, Antonis Samaras. Despite the massive unemployment in Greece, the goal of the government has become the laying off of 180,000 civil servants by 2015. “This is not a human sacrifice, » said Prime Minister Samaras. “It’s an upgrading of the public sector and it’s one demand of Greek society.”

Civil servants’ jobs have been protected by a law that dates back to the 1880s, which became enshrined in the century-old Greek constitution.

Un jour ce sera notre tour… Pas de l’attrition bidon, de vraie mise à pied avec des fonfons qui sortent avec leurs boîtes.

25 avril 2013

Les complots et le NPD… Canada Coup de gueule En Vidéos Gauchistan Terrorisme

Cette semaine, deux présumés terroristes, Raed Jaser et Chiheb Esseghaier, ont été arrêtés par la GRC et les conservateurs ont ramené sur le tapis la loi anti-terroriste S7. Il n’en fallait pas plus pour que la gauche y voie un complot !

Il faut dire que la gauche est experte dans les histoires de complots. En 2008, Libby Davies, une députée néo-démocrate, avait déposé une pétition pour que l’on fasse la lumière sur l’implication des Américains dans les attentats du 11 septembre 2001 !

En passant, Thomas Mulcair a eu la bonne idée de nommer Libby Davies comme porte-parole de l’opposition en santé…

25 avril 2013

Le déclin tranquille (XXIII): la scolarité des Québécois Canada Économie En Chiffres Québec

Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait aux travailleurs avec 8 années et moins de scolarité et à la population totale:

Déclin Québec

En 1990, bien que la population québécoise représentait 25,3% de la population canadienne, 39,3% des travailleurs canadiens avec moins de 8 ans de scolarité vivaient au Québec.

En 2012, la proportion de la population québécoise est passée à 23,1%, et celle des travailleurs québécois avec moins de 8 ans de scolarité se chiffrait à 37,9%.

Autrement dit, depuis 2 décennies, la proportion québécoise de travailleurs avec moins de 8 ans de scolarité est presque le double de notre poids démographique dans le Canada.  Le pire, en aucun moment on ne peut voir une tendance indiquant une progression vers le point d’équilibre…

Pour que la proportion québécoise de travailleurs avec moins de 8 ans de scolarité rejoigne notre poids démographique, 250 000 personnes devraient retourner aux études.


Statistique Canada
Tableau 282-0004

À lire aussi:

25 avril 2013

La gauche contre la science Coup de gueule Environnement Europe Gauchistan Revue de presse Terrorisme


Animal-rights activists wreak havoc in Milan laboratory

Activists occupied an animal facility at the University of Milan, Italy, at the weekend, releasing mice and rabbits and mixing up cage labels to confuse experimental protocols. Researchers at the university say that it will take years to recover their work.

Many of the animals at the facility are genetic models for psychiatric disorders such as autism and schizophrenia.

Five activists entered laboratories in the university’s pharmacology department on Saturday morning. The lack of signs of a break-in suggests that the activists may have used an illegally acquired electronic card, says pharmacologist Francesca Guidobono-Cavalchini, who works there.

Michela Matteoli, a neurobiologist who works on autism and other disorders and lost most of her own research in the attack, says that she found some research students crying in the disrupted facility on Monday morning. University says loss of animals and lab records may ruin years of work on psychiatric diseases.

Il y a un mot pour qualifier la racaille gauchiste qui pose ce genre de geste: TERRORISTE. Mais ça, Guy A. Lepagne n’en parlera pas durant son émission…