Gouver-MamanQuand Pauline Marois a présidé à la création des CCCPE en 1997, le programme avait entre autres comme objectif d’augmenter les capacités cognitives des enfants pour mieux les préparer à leur arrivée sur les bancs d’école, on espérait ainsi réduire le décrochage.  Un autre objectif était de réduire les inégalités d’apprentissage entre enfants provenant de milieux pauvres et de milieux plus aisés.

En 2011, une étude dirigée par Pierre Lefebvre (UQAM) a montré que pour ces deux aspects, les CCCPE ont complètement failli à la tâche.  Dans le meilleur des cas, on a observé un statu quo, dans le pire des cas on peut voir une légère détérioration de la situation.  Somme toute, un échec complet pour Pauline Marois.

Non échaudée par cet insuccès, Pauline Marois revient à la charge 16 ans plus tard en voulant mettre en place un programme de maternelle à 4 ans pour les enfants des milieux défavorisés afin, dit-elle, de contrer le décrochage scolaire. Un autre aveu de l’échec des CCCPE…  Mais peut-on vraiment croire que ce programme va réussir là où les CCCPE ont lamentablement échoué ?  Surtout qu’aux États-Unis, on a expérimenté depuis longtemps avec la maternelle à 4 ans et la science est aussi unanime de l’autre côté de la frontière: on ne voit  aucun bénéfice.

L’un des objectifs probablement inavoués, puisqu’inavouable, de la maternelle à 4 ans est probablement la création de nouveaux emplois syndiqués, histoire d’acheter la paix sôôôciale.  Après tout, c’est probablement aussi pour cette raison que les CCCPE ont été créés en 1997, histoire de faire passer la pilule du déficit zéro…