Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait à la péréquation et à la population totale:

Déclin Québec

Si l’on tient pour acquis que pour recevoir de la péréquation il faut d’abord être pauvre, ce graphique est probablement l’un des plus déprimants que j’ai pu publier…

Vous n’avez malheureusement pas la berlue…  En 2012, bien que la population québécoise ne représente que 23,1% de la population canadienne, les paiements de péréquation du gouvernement fédéral versés au Québec représentent 53,3% de toute la péréquation canadienne! Plus du double de notre poids démographique !

Si au début des années 80 les choses ont évolué dans la bonne direction, à partir du milieu des années 2000, on peut perler de véritable hécatombe…  Quoi qu’il en soit, jamais la proportion québécoise de péréquation reçue n’a été inférieure à notre poids démographique, une honte !  Si la péréquation reçue au Québec était proportionnelle à notre poids démographique, notre chèque serait amputé de 4,4 milliards de dollars.  Je vois mal comment le gouvernement du Québec pourrait boucler son budget sans cette somme…

Une des réalisations concrètes du modèle québécois, tant aimé des indépendantistes, aura été de nous rendre plus dépendants d’Ottawa…

P.-S. Depuis que le programme de péréquation existe, l’Alberta a uniquement reçu des chèques entre 1957 et 1964, rien depuis.  Le Québec de son côté a reçu des chèques tous les ans depuis que ce programme existe.  Honteux.

Sources:
Ministère Des Finances Du Canada
Budget 2006 : Annexe 3 – Principaux transferts
Soutien fédéral aux provinces et aux territoires

Statistique Canada
Tableau 051-0001

À lire aussi: