Depuis le début des années 2000, l’Institut Fraser publie une enquête annuelle internationale auprès des dirigeants de l’industrie minière pour déterminer quel est le territoire le plus attrayant pour l’investissement minier.

Voici comment se compare le Québec à la Suède, le pays préféré des gauchistes (100 représente la meilleure note, 0 la pire).

Mines Québec

Depuis 2009/2010, une forte régression de la position du Québec et une forte progression de la Suède si bien qu’en 2012/2013, la Suède est passée devant le Québec i.e. la Suède, pays préféré des gauchistes, est un territoire plus ouvert aux investissements miniers que le Québec.  En 2012/2013, la Suède se classait 2e sur 96 pays, devancée uniquement par la…  Finlande (un autre pays chouchou des gauchistes) !

Et le Québec ne peut que dégringoler encore plus avec l’imposition de redevances planchers, annoncées hier par le PQ.

Ce n’est pas un hasard si Rio Tinto veut vendre l’Iron Ore.  L’an dernier, ArcelorMittal avait vendu la mine de fer de Cartier.  En marge du Congrès minier de Toronto, plusieurs investisseurs ont avoué avoir peur de venir investir au Québec.  Si les redevances sont augmentées comme le désire Marxiste Ouellet, de 6 à 7 mines pourraient fermées en Abitibi, ce qui représente plusieurs centaines d’emplois.

L’exploitation des ressources naturelles est la seule raison qui justifie l’existence des régions…  ressources !  Ce n’est pas l’exploitation de quelques Bed & Breakfast ouverts quatre mois par année qui permettent à ces régions d’être viables économiquement, mais uniquement l’exploitation des ressources naturelles.  Sans l’exploitation de ces ressources, on condamne ces régions à la misère et, éventuellement, à la fermeture.  Une région ressource sans ressource n’a pas lieu d’être.

La plus grande menace qui pèse sur l’existence des régions ressources, ce n’est pas la réforme de l’assurance-emploi de Stephen Harper, c’est le fanatisme écolo-socialiste des péquistes qui risque de priver ces régions de leur moteur de développement économique.

Rappelons qu’au Québec, de tous les secteurs de l’économie, c’est celui des mines qui versent les meilleurs salaires:

Salaire Québec

Les gens qui travaillent dans le domaine de l’extraction minière et pétrolière gagnent 1 305$/semaine, presque le double de la moyenne de tous les secteurs, qui se chiffre à 784$/semaine.

Voilà qui devrait être pris en considération dans l’éternel (et inutile) débat sur les redevances. Car les emplois créés et les salaires versés, c’est aussi des redevances !

Sources:
Fraser Institute
Survey of Mining Companies: 2012/2013

Statistique Canada
Tableau 281-0027