Je souligne la mort de Chavez en reprenant un billet que j’ai écrit le 21 février 2006 à propos du régime d’Hugo Chavez.  À l’époque, j’étais un gauchiste, mais déjà j’avais une profonde aversion pour les politiciens de la trempe d’Hugo Chavez.  Ce billet m’avait valu une volée de bois vert de mes « amis » gauchistes qui m’avaient qualifié de traître pour avoir osé critiquer le saint homme…  Ce fut le point de départ d’un long chemin (de Damas) qui m’a amené à droite !

Hugo Bush

Imaginez si Bush:

  • Forçait l’abolition du sénat via un référendum, parce que l’opposition démocrate y serait devenue majoritaire…
  • Décidait d’abolir le filibuster pour être en mesure de faire adopter plus facilement ses lois malgré l’opposition…
  • Jugeant que l’opposition n’est pas crédible, décidait d’abolir la loi limitant à 2 le nombre de termes que peut servir un président…
  • Décidait de doubler le nombre de juges à la Cour suprême pour être en mesure de nommer des magistrats pro-républicains pour ainsi prendre totalement le contrôle de cette institution. Le sénat ayant été aboli, cette mesure serait facile à mettre en place…
  • Décidait de doter le parti républicain d’une force paramilitaire…
  • Décidait que les élections allaient désormais être organisées par le parti républicain pour faire en sorte d’étouffer complètement toutes rumeurs de fraude électorale…
  • Jugeant que les médias se livrent à une campagne de propagande contre son parti, décidait d’interdire et de criminaliser toute critique du parti républicain par les journalistes…

Si Bush agissait de la sorte, nul besoin de dire qu’il serait crucifié sur la place publique: dictateur, despote, tyran, les qualificatifs ne manqueraient pas… Mais bien sûr, Bush n’a rien fait de tout ceci.

Par contre, toutes les mesures énumérées ci-dessus ont été prises par Hugo Chavez. Tout ceci sans que personne ne s’indigne… Pourquoi Chavez a droit à un traitement de faveur que jamais on n’oserait donner à Bush ? Il faut être cohérent, si on s’indigne des abus de la présidence de Bush il faut faire de même avec Chavez. Ce n’est pas parce que Chavez s’autoproclame « avatar » de la gauche qu’il doit bénéficier d’une « immunité diplomatique »

Source:
Foreign Policy
Hugo Boss

Quand on voit tous ces démocrates qui ont fait l’éloge de Chavez hier, (ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici)  on réalise deux choses: la situation n’a pas vraiment changé depuis 2006 et le parti démocrate est le véritable « stupid party » aux États-Unis.

En bonus, réaction de Bernard Drainville, à l’époque où il était « journaliste » pour Radio-Canada, après une rencontre avec Hugo Chavez: J’ai revu les images que mon caméraman Guillermo a tournées à ce moment-là. J’ai effectivement l’air d’un gamin. Un ami m’a dit : « T’avais l’air d’un enfant qui vient de voir apparaître Guy Lafleur. »

P.-S. Je vous invite à lire les billets sur le Venezuela publiés sur antagoniste, notamment celui sur la criminalité, la production de pétrole et la pollution.