Antagoniste


4 mars 2013

Réchauffement climatique, tout et son contraire Coup de gueule Environnement International

En 2010, on a dit que le réchauffement climatique allait faire augmenter les chutes de neige:

Global Warming

That snow outside is what global warming looks like. Unusually cold winters may make you think scientists have got it all wrong. But the data reveal a chilling truth. There is now strong evidence to suggest that the unusually cold winters of the last two years in the UK are the result of heating elsewhere.

En 2000, on a dit que le réchauffement climatique allait faire diminuer les chutes de neige:

The warming is so far manifesting itself more in winters which are less cold than in much hotter summers. According to Dr David Viner, a senior research scientist at the climatic research unit (CRU) of the University of East Anglia,within a few years winter snowfall will become « a very rare and exciting event ». « Children just aren’t going to know what snow is, » he said.

Global Warming

En 2012, on a dit que le réchauffement climatique allait faire augmenter les chutes de neige:

Global Warming

The effect of increased autumn snow cover is to intensify the seasonal cooling of the Eurasian continent and strengthen the area of high pressure that forms over Siberia in the winter. As a result the Arctic Oscillation, the atmospheric pressure pattern in the mid-to-high latitudes, is more likely to be in the “negative phase” that feeds cold polar air across the eastern half of the US and northern Europe.

En 2008, on a dit que le réchauffement climatique allait faire diminuer les chutes de neige:

In Virginia, the weather also has changed dramatically. Recently arrived residents in the northern suburbs, accustomed to today’s anemic winters, might find it astonishing to learn that there were once ski runs on Ballantrae Hill in McLean, with a rope tow and local ski club. Snow is so scarce today that most Virginia children probably don’t own a sled.

Global Warming

En 2009, on a dit que le réchauffement climatique allait faire augmenter les chutes de neige:

Global Warming

Snow is consistent with global warming, say scientists. Britain may be in the grip of the coldest winter for 30 years and grappling with up to a foot of snow in some places but the extreme weather is entirely consistent with global warming, claim scientists.

En 2001, on a dit que le réchauffement climatique allait faire diminuer les chutes de neige:

Milder winter temperatures will decrease heavy snowstorms but could cause an increase in freezing rain if average daily temperatures fluctuate about the freezing point.

Global Warming

Je résume…

La science est formelle et ses conclusions sont sans appel: le réchauffement climatique signifie plus de neige, moins de neige, des chutes records de neige et pas de chutes de neige.

À lire aussi:


4 mars 2013

Arguing with Idiots: l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques Arguing with Idiots Canada Économie En Chiffres États-Unis Québec

N’ayant manifestement pas peur du ridicule, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques, l’IRIS pour les intimes, a affirmé la semaine dernière non seulement que les Québécois ne sont pas les plus imposés en Amérique du Nord, mais qu’en plus le Québec serait un paradis fiscal par rapport au reste du Canada et aux États-Unis.

Comment peut-on parvenir à une telle conclusion ?  Tout simplement en remuant ciel et terre pour trouver une classe de contribuables qui profite du système, dans le cas présent un couple avec 2 enfants et un salaire de 43 710$.  C’est un peu comme si on cherchait un fumeur dont le décès n’est pas relié à la consommation de tabac et qu’on conclurait que le tabac n’est pas nocif pour la santé.  Notez aussi que le calcul de l’IRIS ne tient pas compte des taxes (TVQ, scolaire, municipale, etc.) et des différents frais…

Pour comparer le fardeau fiscal global des Québécois, on peut utiliser l’indice du  « jour de la libération fiscale », c’est-à-dire le nombre de jours qu’il faut aux contribuables pour payer l’ensemble des taxes et impôts aux différents paliers de gouvernement.  Voici ce qu’on obtient pour l’Amérique du Nord.

Fiscalité Québec

Le Québec se classe à l’avant-dernière position, devancé uniquement par Terre-Neuve.  Ce n’est la pire place au classement, mais c’est à des années-lumières du paradis fiscal décrit par l’IRIS.  De plus, c’est au Québec que le fardeau fiscal a le plus augmenté depuis la fin de la récession (2009), 12 jours supplémentaires pour la libération fiscale, la pire performance au Canada.  Une fois les hausses d’impôts de maman Pauline comptabilisées, le Québec risque de se retrouver dans le fond du classement.

Mais le « jour de la libération fiscale » ne raconte pas toute l’histoire, il ne tient pas compte de l’impôt payé par les corporations, un fardeau fiscal qui est indirectement payé lui aussi par les contribuables.  Mais un indice calculé par l’Institut Fraser, à partir des revenus fiscaux totaux du gouvernement en proportion du PIB, permet de régler ce problème.  Voici ce que l’on obtient (10 représente la meilleure note, 0 la pire):

Fiscalité Québec

Le Québec se classe…  bon dernier !

On est loin du paradis fiscal décrit par l’IRIS…

Sources:
Fraser Institute
Canadians Celebrate Tax Freedom Day on June 11, 2012
Economic Freedom of North America 2012

Tax Foundation
Data: Tax Freedom Day


4 mars 2013

Le triomphe de la raison Environnement International Revue de presse

The Independent

Green fatigue sets in: the world cools on global warming
The Independent

Public concern about environmental issues including climate change has slumped to a 20-year low since the financial crisis, a global study reveals.

Fewer people now consider issues such as CO2 emissions, air and water pollution, animal species loss, and water shortages to be “very serious” than at any time in the last two decades, according to the poll of 22,812 people in 22 countries including Britain and the US. Only 49 per cent of people now consider climate change a very serious issue – far fewer than at the beginning of the worldwide financial crisis in 2009.

Campaigners said the “perceived seriousness” of climate change had also fallen sharply since the unsuccessful UN Climate Change Summit in Copenhagen in December 2009.

Worries about climate change first dropped in industrialised nations but they have now also fallen in developing economies including Brazil and China, according to the survey by GlobeScan Radar. The declining interest in climate change comes amid a backlash against costly green energy investments in an age of austerity.

Plus les enjeux économiques montent, plus l’environnement descend. On vient de trouver le premier avantage d’une récession !