Partant du principe que ce sont les pauvres qui ne paient pas d’impôts, force est de constater que l’appauvrissement du Québec n’est pas un phénomène nouveau…

Impôt Québec

Depuis 1980, le nombre de contribuables non imposables a augmenté de 182,4% (croissance annuelle moyenne de 3,6%).  Durant la même période, le nombre de contribuables imposables a augmenté de 45,5% (croissance annuelle moyenne de 1,4%).  Vous avez bien lu, depuis 1980, le nombre de contribuables non imposables a augmenté 2,6 fois plus rapidement que le nombre de contribuables imposables ! Une économie qui produit des contribuables non imposables 2,6 fois plus rapidement que des contribuables imposables, voilà l’ampleur de l’échec du modèle québécois.

Pour comprendre à quel point cette situation peut pervertir le processus démocratique, voici comment se répartissent les contribuables non imposables dans les différentes tranches de revenus (remarquez au passage que les prétentions gauchistes voulant que les riches ne payent pas d’impôts relèvent de la légende urbaine)

Impôts Québec

Pour la gauche, la « création » de contribuables non imposables est devenue un gigantesque système de pot-de-vin.

Un contribuable non imposable est un électeur qui sera moins sensible aux arguments de la droite.  Il ne sera pas séduit par les promesses de baisses d’impôts et de réduction de la taille du gouvernement, puisqu’il ne paye pas d’impôts et qu’il profite probablement de la présence d’un gros gouvernement pour le chouchouter.  Autrement dit, un contribuable non imposable aura tout intérêt à voter pour un parti de gauche qui lui promettra d’augmenter les impôts des autres pour lui payer des services…

Au Québec, la proportion de contribuables non imposables avoisine 40%.  Des électeurs qui naturellement ne sont pas disponibles pour les partis plus à droite…  Et quand un parti de gauche peut fédérer les électeurs qui ne payent pas d’impôts et que les payeurs d’impôts sont divisés dans plusieurs partis, c’est le pouvoir jusqu’à la fin de vos jours…  J’imagine que quelqu’un au PQ a dû faire ce calcul…

Sources:
Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers