Antagoniste


28 février 2013

Sommet de l’éducation: I drink your milkshake! En Vidéos Gauchistan Québec

On pourrait résumer le Sommet avec cette scène du film « There Will Be Blood » avec Daniel Day-Lewis dans le rôle du PQ/FEUQ/FECQ/Syndicats et Paul Dano dans le rôle de l’ASSÉ…

I Drink Your Milkshake!!!!!

Je vous invite à aller relire mes prédictions sur le Sommet, je crois avoir été sur la coche…

Quelques impressions en vrac…

Je suis convaincu que l’entente signée cette semaine entre le PQ et la FEUQ/FECQ aurait très bien pu être signée par les libéraux si les fédérations étudiantes avaient accepté de faire un compromis similaire le printemps dernier. Il faut comprendre que le « printemps érable » n’avait rien à voir avec les frais de scolarité, c’était une utilisation des fédérations étudiantes par les syndicats et le PQ pour débarquer le PLQ. Les frais de scolarité n’ont été qu’un prétexte commode.

Dans toute cette histoire, l’ASSÉ aura été le dindon de la farce; manipulés, ils ont fait le sale boulot contre le PLQ pour ensuite être sacrifiés à la première occasion. L’ASSÉ croyait être à la tête d’un mouvement sôôôôôôcial alors qu’ils n’ont fait que surfer sur l’impopularité de Jean Charest. Sans la grogne contre Jean Charest et sans l’appui du PQ, des syndicats, des médias et de la FEUQ/FECQ, l’ASSÉ n’est rien, son pouvoir de mobilisation est négligeable. Avec l’adoption de la hausse des frais de scolarité, l’ASSÉ aura du mal à défendre sa pertinence dans les mois/années à venir. J’avais dit que l’objectif de ce sommet pour le PQ/FEUQ/FECQ était de casser l’ASSÉ: mission accomplie.

Ce que l’ASSÉ aurait dû faire ? Tout faire en son pouvoir pour faire grimper les attentes dans les semaines précédant le Sommet, y assister et claquer la porte à la fin de la première journée, ce qui aurait pu saboter la stratégie de communication du PQ.

Bilan final du sommet: Martine Desjardin est devenue « Madame 3% », on a annoncé la création de sept « chantiers » (extra en sus) dont un, copinage oblige, qui sera présidé par un ancien président de la FEUQ et on a aussi acheté la paix sôôôôôôciale avec l’argent des contribuables. Finalement, l’éducation c’est comme la construction.


28 février 2013

Le déclin tranquille (XVI): la recherche Canada Économie Québec

Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Spécial « Sommet de l’éducation » !

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait aux dépenses en R&D dans le secteur de l’enseignement supérieur et à la population totale:

Déclin Québec
Excluant la contribution du fédéral, données disponibles à partir de l’année 2000 seulement

La bonne nouvelle, la proportion des dépenses de R&D dans les universités sont supérieures à la proportion de notre population au sein du Canada.  La mauvaise nouvelle, la tendance !

En 2000/2001, la population québécoise représentait 23,8% de la population canadienne et le Québec accaparait 27,9% des dépenses en R&D dans le secteur de l’enseignement supérieur. En 2010/2011, le poids démographique du Québec dans le Canada était de 23,1% et le poids la R&D ne représentait plus que 24,7% de l’effort canadien. Donc, de 2000/2011 à 2010/2011, le poids démographique du Québec a reculé de 3,0%, mais la part québécoise de la R&D universitaire a reculé de 11,5% !

Imaginez quel sera le résultat lorsque l’on tiendra compte des coupes draconiennes du PQ.

Source:
Statistique Canada
Tableau 358-0162

À lire aussi:


28 février 2013

La méchante droite ? Coup de gueule Gauchistan Québec Revue de presse Terrorisme

Le Journal de Montréal

-

Une personne est arrêtée et quatre perquisitions
Le Journal de Montréal

La GRC a procédé mercredi à quatre perquisitions et, la veille, à une arrestation dans le cadre de son enquête sur l’explosion d’une bombe dans un centre de recrutement des Forces canadiennes à Trois-Rivières, survenue en juillet 2010.

Les perquisitions ont eu lieu dans la région de Montréal, de Saguenay, dans l’arrondissement Saint-Hubert de Longueuil et dans les locaux de l’association étudiante du Collège Lionel–Groulx, situé à Sainte-Thérèse.

Outre l’attentat à la bombe dans un centre de recrutement des Forces canadiennes à Trois-Rivières en 2010, le groupe aurait affirmé être responsable d’avoir vandalisé un pylône d’Hydro-Québec en Estrie, en décembre 2004. En 2006, le groupe aurait également revendiqué l’explosion de la voiture d’un porte-parole de l’Institut canadien des produits pétroliers.

Un étudiant en Art n’ayant pas voulu révéler son identité par peur de représailles de la GRC a exprimé son indignation après s’être vu repoussé à l’extérieur du local étudiant, lui qui venait de déverrouiller la porte pour les policiers.

Nombre de perquisitions dans un local d’une association étudiante en lien avec un attentat à la bombe: 1. Nombre de perquisitions au RLQ en lien avec un attentat à la bombe: 0. Alors, amis gauchistes, la prochaine fois que vous voudrez diaboliser la droite, gardez-vous une petite gêne.


27 février 2013

Un réseau de petites règles compliquées Philosophie Québec

État-Providence

Citation d’Alexis de Tocqueville que je dédie à l’Office québécois de la langue française…

« Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient faire jour pour dépasser la foule; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse; il ne détruit point, il empêche de naître; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger. »


27 février 2013

Diplômes à rabais Canada Économie En Chiffres Québec

Au Québec, il en coûte en moyenne 2 613$ pour une année d’étude en médecine.  Voici comment se compare le Québec aux autres provinces:

Médecine Socialiste

Au Québec, un médecin gagne en moyenne 253 539$ par année.  Voici comment se compare le Québec aux autres provinces:

Médecine Socialiste

Si on considère que pour obtenir un MD il faut 4 années d’étude, cela représente 10 452$ en frais de scolarité au Québec. Considérant que le salaire d’un médecin sera de 253 539$, pour payer son MD un médecin québécois devra travailler l’équivalent de 0,04 an, soit 15 jours de travail (en admettant qu’il travaille 365 jours par an).  Voici comment se compare le Québec aux autres provinces:

Médecine Socialiste

Maintenant, essayer de me convaincre que les frais de scolarité en médecine ne pourraient pas être augmentés…  Surtout au Québec…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 477-0021

ICIS
Base des données nationale sur les médecins, 2010-2011


27 février 2013

Obama, maitre manipulateur Coup de gueule États-Unis Revue de presse

Politico

-

Obama, the puppet master
Politico

President Barack Obama is a master at limiting, shaping and manipulating media coverage of himself and his White House.

The president has shut down interviews with many of the White House reporters who know the most and ask the toughest questions. Instead, he spends way more time talking directly to voters via friendly shows and media personalities. Why bother with The New York Times beat reporter when Obama can go on “The View”?

At the same time, this White House has greatly curtailed impromptu moments where reporters can ask tough questions after a staged event — or snap a picture of the president that was not shot by government-paid photographers.

“The way the president’s availability to the press has shrunk in the last two years is a disgrace,” said ABC News White House reporter Ann Compton, who has covered every president back to Gerald R. Ford. Kumar, who works out of the White House press room and tallies every question a journalist asks the president, has found that in his first term Obama held brief press availabilities after photos ops or announcements one-third as often as George W. Bush did in his first term — 107 to Bush’s 355.

On ne risque pas de lire ce genre de chose dans les médias québécois…


26 février 2013

Les contribuables de la semaine: Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 16 et le 22 février 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 100 846 329$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 40 116 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 16 et le 22 février 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.

Depuis le début de l’année, 526 414 contribuables ont casqué, l’équivalant des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien, Chambord, Lac-Beauport, Asbestos, Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville, Brossard, Montmagny, Mont-Joli, Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville.


26 février 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (19-25 février) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: s’il n’y avait pas eu de films québécois aux Oscars, on en aurait parlé ?

Source:
Influence Communication


26 février 2013

Respecter les contribuables Économie États-Unis Revue de presse

The Courier-Journal

-

Rand Paul returns $600,000 to US from his Senate office budget
National Post

U.S. Sen. Rand Paul is returning $600,000 to the U.S. Treasury, money he said he saved through frugally operating his Senate office in the past year.

“It’s the only budget I control. … It’s not enough, but it’s a start,” Paul said at a news conference Wednesday near Fourth and Liberty streets in downtown Louisville. The $600,000, which amounts to about 17 percent of Paul’s $3.5 million office budget, was in addition to about $500,000 he saved two years ago, his first year in the Senate, Paul said.

He said the savings were realized by “watching every purchase,” including keeping close tabs on expenditures for “computers, paper, ink cartridges. Everything we buy.” He said he also keeps close watch on travel expenditures and noted that, although he frequently flies between Washington and Kentucky, his staff seldom does.

“We are frugal from top to bottom,” Paul said, adding that he believes the savings show he has been true to his campaign pledge to cut federal spending. “It’s not an enormous savings,” he said, but the savings would add up if purse strings were so closely watched throughout government.

Je rêve du jour où un politiciens québécois fera la même chose… M’enfin, les politiciens québécois considèrent probablement que Rand Paul est un « républicrétin »…


25 février 2013

L’ASSÉ au pays de l’indexation Économie Gauchistan Québec

ASSÉVoici ce qu’on peut lire dans le Cahier de Congrès annuel 2011 de l’ASSÉ au sujet du salaire des employés qui sont embauchés par l’association étudiante:

CHAPITRE 4 – CLAUSES SALARIALES
4.1 TAUX SALARIAL

Le salaire de base de l’employé-e est fixé à 15,00$ de l’heure le 25 avril 2011. À tous les ans, ce salaire sera réajusté selon une indexation au coût de la vie (selon l’indice des prix à la consommation du Canada, selon Statistiques Canada) allant entre zéro et cinq pour cent (0% et 5%).

Si l’ASSÉ prévoit indexer le salaire de ses employés selon l’inflation, on peut aussi présumer que, pour maintenir le même niveau de service, elle ne pourra pas geler les cotisations payées par ses membres.  Un jour ou l’autre, elles devront forcément être augmentées si on veut continuer à payer le personnel.

Si ce genre de raisonnement est valable pour l’ASSÉ, pourquoi ne l’est-il pas pour les universités ?


25 février 2013

La ploutocratie québécoise Économie En Chiffres Québec

Se plaindre de l’existence du « 1% » c’est comme se plaindre de l’existence de la gravité, on a beau rouspéter, mais peu importe le pays, la langue, la culture, la religion ou le système politique, la gravité et le « 1% » ont toujours existé et existeront toujours.

Ce qui compte c’est que les gens qui composent le « 1% » se renouvellent continuellement, démontrant ainsi que n’importe qui peut faire partie de cette élite et qu’une fois parvenue à cet échelon, il faut continuer à travailler pour y rester.  Autrement dit, un renouvellement perpétuel du « 1% » est un signe de grande mobilité sociale.

Voici la proportion du « 1% » qui se trouve dans le même quantile de revenu qu’il y a cinq ans, autrement dit,  la persistance du revenu élevé dans le « 1% ».

Ploutocratie Québecoise

Pour la majorité des provinces, lorsque vous faites partie du « 1% », vous avez 1 chance sur 2 de vous retrouver dans un quantile inférieur au bout de cinq ans i.e. 50% de chance de voir votre revenu diminuer de manière relativement importante.  Voilà qui démolit le mythe gauchiste voulant que faire partie du « 1% » représente un abonnement à vie.  Bien au contraire, avec 50% des chances de diminuer de salaire sur une période de cinq ans, on constate plutôt que cette classe se renouvelle constamment i.e. qu’il y a beaucoup de mobilité sociale.

Notons par contre que le Québec et l’Ontario se distinguent comme ayant le « 1% » le moins mobile.  À l’opposé,  la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et l’Alberta ont une persistance de revenu élevé en deçà du 50%.  De plus, toujours concernant l’Alberta et la Saskatchewan, cette proportion a diminué entre les années 90 et 2000 !

Voici comment la persistance du revenu élevé a évolué entre les années 90 et 2000 pour chacune des provinces:

Ploutocratie Québecoise

Les deux provinces où la mobilité a le plus reculé: l’Ontario et le Québec.  Les deux provinces où la mobilité a le plus augmenté: l’Alberta et la Saskatchewan.

C’est donc dans les deux économies les plus libres et les plus dynamiques au Canada que le « 1% » se renouvelle le plus.  C’est dans les deux économies les plus sclérosées, voire socialiste pour le Québec, qu’il est le plus facile de s’accrocher à son statut social. Un autre mythe gauchiste qui vole en éclat !

Morale de l’histoire: les économies dynamiques offrent une mobilité sociale dynamique; les économies sclérosées offrent une mobilité sociale sclérosée.

Source:
Statistique Canada
Tableaux 204-0001


25 février 2013

Un vrai souverainiste ! Économie États-Unis Revue de presse

The Houston Chronicle

Perry won’t budge off opposition to Medicaid expansion
The Houston Chronicle

Gov. Rick Perry refused to budge from his opposition to expanding Medicaid to more poor Texans Thursday, a day after Florida’s governor reversed course and joined a growing number of Republican critics embracing the program.

Perry’s office said his position remains unchanged, and would outline no plan beyond his support for a federal « block grant » that would allow Texas to use the money as it sees fit. Federal officials said Thursday such grants are not an option under President Barack Obama.

« The governor has repeatedly said Texas, not Washington, knows best how to take care of Texans, » said Josh Havens, a spokesman for Perry. « Texas should be able to implement policy and practices without having to ask for the federal government’s approval every time. That’s what we mean by flexibility. »

Medicaid expansion would add 1.8 million people to the program in Texas, provide $100 billion in federal funding over 10 years and require the state put up $15.5 billion in that time, most of it in the latter part of the decade. Texas already spends a quarter of its budget on Medicaid, which now enrolls 3.5 million people.

Rick Perry refuse l’argent du gouvernement fédéral pour financer son système de santé car il considère que c’est une compétence des états. Ce refus qui va lui coûter 100 millions milliards de dollars.

Au Québec, les péquistes se plaignent de ne pas recevoir assez d’argent du gouvernement fédéral pour financer le système de santé…

Conclusion: si Rick Perry est un vrai souverainiste, les péquistes ne sont que des braillards qui prétendent être des souverainistes.


24 février 2013

Le passage du temps En Images

Antagoniste.net

La semaine dernière, Antagoniste.net a surpassé le cap des 5 000 billets et des 2 millions de visites !


21 février 2013

La haine, l’envie et l’impuissance Économie En Vidéos France Philosophie

Pascal Bruckner, à propos des fondements de l’aversion des Français pour les riches. Sans le savoir, il a aussi décrit le Québec…

« En France, être riche suscite la jalousie. Puisqu’ils sont égaux, le Français se demande comment se fait-il que son voisin gagne plus, qu’il ait une plus belle épouse ou qu’il ait réussi. »


21 février 2013

Le déclin tranquille (XV): les universités Canada Économie En Chiffres Québec

Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait à l’effectif universitaire et à la population totale:

Déclin Tranquille
Effectif temps plein 1er, 2e et 3e cycle; Classification pancanadienne type de l’éducation (CPCTE). La classification pancanadienne type de l’éducation (CPCTE) est une classification statistique servant à la collecte et à l’analyse de données sur les activités éducatives et les titres qui en découlent, selon des catégories agrégées qui peuvent être comparées et interprétées, tant au niveau national qu’international.

Premier constat: en 1993, bien que la population québécoise représentait 24,9% de la population canadienne, un maigre 22,9% de l’effectif universitaire canadien se trouvait au Québec.  En 2011, le poids démographique du Québec dans le Canada était de 23,1% et le poids de l’effectif universitaire a fondu à 20,0%.  Donc, de 1993 à 2011, le poids démographique du Québec a reculé de 7,3%, mais la part québécoise de l’effectif universitaire a reculé de 12,6% !

Deuxième constat: en aucun moment le poids de notre effectif universitaire n’a été supérieur à notre poids démographique.  De plus, depuis 1993, on assiste plutôt à un long, déprimant et tranquille déclin.  Pourtant, depuis le début des années 2000, les frais de scolarité au Canada ont augmenté 2 fois plus rapidement qu’au Québec.  En 2011, ils étaient de 5 146$ du Canada contre 2 411$ au Québec.

Troisième constat: si le poids de notre effectif universitaire était proportionnel à notre poids démographique, l’effectif universitaire du Québec serait plus riche de 26 700 étudiants.

Questions aux gauchistes: pouvez-vous m’indiquer sur ce graphique quand le modèle québécois a fonctionné ?

Sources:
Statistique Canada
Tableau 477-0019 et Frais de scolarité universitaires

À lire aussi: