Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait au nombre de personnes appartenant à la tranche de revenu du 1% supérieur et à la population:

Déclin Riches

En 2010, 16,7% des Canadiens appartenant à la tranche de revenu du « 1% supérieur » vivaient au Québec alors que notre poids démographique était de 23,2% i.e. les riches sont sous-représentés au Québec.

Mais la gauche, qui est en guerre contre le 1%,  nous dit que c’est une bonne chose de ne pas avoir de riches, car ces derniers appauvrissent le reste de la population.  Donc, si la gauche a raison, le nombre de pauvres devrait être lui aussi sous-représenté au Québec.  Allons voir si c’est vrai…

Déclin Riches

En 2010, 25,2% des Canadiens appartenant à la tranche de revenu du « 50% inférieur » vivaient au Québec alors que notre poids démographique était de 23,2% i.e. les pauvres sont sur-représentés au Québec.  Pourtant au début des années 80, la situation était tout autre !  On se doit de conclure que les gauchistes sont dans l’erreur quand ils affirment que le « 1% » est agent causal de la pauvreté.

Si le nombre de « 1% » au Québec était proportionnel à notre population, nous aurions 16 400 riches de plus.  Si le nombre de « 50% » au Québec était proportionnel à notre population, nous aurions 264 000 pauvres de moins.

Ces deux graphiques sont une démonstration éloquente que ce vieil adage est malheureusement vrai: le Québec est pauvre en riches et riche en pauvres

Source:
Statistique Canada
Tableaux 204-0001

À lire aussi: