Antagoniste


29 janvier 2013

Les contribuables de la semaine: Saguenay–Lac-Saint-Jean Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 19 et le 25 janvier 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 163 938 664$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 65 213 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 19 et le 25 janvier 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien et Chambord avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.


29 janvier 2013

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (22-28 janvier) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: La ville n’est pas hockey, elle est… lobotomisée !

Source:
Influence Communication


29 janvier 2013

Les universités du futurs Économie États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

College Degree, No Class Time Required
The Wall Street Journal

David Lando plans to start working toward a diploma from the University of Wisconsin this fall, but he doesn’t intend to set foot on campus or even take a single online course offered by the school’s well-regarded faculty. Instead, he will sit through hours of testing at his home computer in Milwaukee under a new program that promises to award a bachelor’s degree based on knowledge—not just class time or credits.

Now, educators in Wisconsin are offering a possible solution by decoupling the learning part of education from student assessment and degree-granting. Wisconsin officials tout the UW Flexible Option as the first to offer multiple, competency-based bachelor’s degrees from a public university system. Officials encourage students to complete their education independently through online courses, which have grown in popularity through efforts by companies such as Coursera, edX and Udacity.

No classroom time is required under the Wisconsin program except for clinical or practicum work for certain degrees. Officials plan to launch the full program this fall, with bachelor’s degrees in subjects including information technology and diagnostic imaging, plus master’s and bachelor’s degrees for registered nurses.

Si on veut réduire le coût de fonctionnement dans les universités québécoises, on pourrait s’inspirer de ce qui se fait au Wisconsin !