Antagoniste


28 janvier 2013

Un artiste dissident En Vidéos Philosophie Québec

Cette vidéo circule depuis quelque temps déjà, mais elle mérite d’être vue et revue:

Le Québec, une société en circuit fermé… Tout est là…


28 janvier 2013

La Gaspésie et l’argent des autres… Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Quand vous habitez une terre de caïn et que vous êtes pauvres comme Job, à moins d’être complètement masochiste, vous allez sauter de joie si un jour on vous apprend qu’on a trouvé du pétrole sur votre terrain…

Mais il semble que les Gaspésiens ne soient pas des gens comme les autres.  Il semble qu’ils aiment la misère, la dépendance et qu’ils voient d’un mauvais oeil toute forme de progrès économique…  Ainsi, quand on a découvert du pétrole en Gaspésie, au lieu de sauter de joie, ils ont plutôt préféré sortir le goudron et les plumes pour expulser la compagnie pétrolière de son territoire

Pour comprendre à quel point cette décision est stupide, odieuse et honteuse, voici quelques graphiques…

Qu’elle est la contribution de la Gaspésie au développement du Québec, la part des impôts payés par chaque région du Québec nous apporte un élément de réponse:

Gaspésie

Montréal trône au sommet du classement, le quart des impôts perçus au Québec viennent de cette région.  Dans les bas-fonds du classement, en avant-dernière position, on retrouve la Gaspésie qui ne contribue même pas à hauteur de 1% au trésor public…  En bref, ce n’est pas en misant sur la Gaspésie que le gouvernement peut boucler son budget…

Mais on me dira que la comparaison est injuste puisque la Gaspésie est peu populeuse, il est donc normal que leur contribution soit si négligeable.  D’accord, voici donc le montant moyen payé par chaque contribuable en impôt provincial:

Gaspésie

Puisque nous avons une fiscalité « progressive », l’impôt payé peut aussi servir d’indice de richesse i.e. plus les contribuables d’une région sont riches, plus ils payeront d’impôts et inversement (gardez en tête que 40% des contribuables ne payent pas d’impôts).  Encore une fois, Montréal se retrouve sur le podium, devançant même, non sans surprise, la région de Québec.  Très confortablement installé dans la cave du classement, on retrouve, encore une fois, la Gaspésie…

Mais une personne pourrait faire valoir que si la Gaspésie ne paye pas beaucoup d’impôt, en retour elle reçoit très peu du gouvernement.  Selon les chiffres les plus récents, le gouvernement provincial dépense l’équivalent de 4 008$ par contribuable seulement en immobilisation.  Sachant que les contribuables gaspésiens payent en moyenne 1 973$ en impôt, le bilan est donc de 2 035$ en leur faveur.  Voici la situation à l’échelle du Québec:

Gaspésie

Si la région de Laval est la plus délaissée du Québec, la Côte-Nord et surtout le Nord-du-Québec raflent leur part du magot probablement grâce aux investissements gouvernementaux du plan nord. Mais la Gaspésie trouve quand même le moyen de se classer parmi les 3 pires…

Autre élément intéressant, la région de Québec a un solde négatif de 131$ alors que la région de Montréal a un solde positif de 2 093$

Dans le même ordre d’idée, le rapport de dépendance économique est une autre mesure intéressante.  Cet indice mesure les paiements de transferts gouvernementaux par tranche de 100$ du revenu.  Le résultat:

Gaspésie

En Gaspésie, chaque fois que 100$ entrent dans les poches d’un travailleur, 50,90$ provient des gouvernements, la moitié… À titre indicatif, un travailleur dans le secteur pétrolier au Québec gagne en moyenne 1 305$ par semaine !

Pour des raisons idéologiques et dogmatiques, Pétrolia a dû suspendre son projet à Gaspé. Pourquoi continuer à donner de l’argent à une région qui refuse de développer son économie ? Rendons-les imputables de leurs décisions et fermons les robinets!  Une région miséreuse comme la Gaspésie qui refuse d’exploiter son pétrole, c’est un peu l’équivalent d’un BS qui refuse un travail qui paye 50$/h.  Les Gaspésiens ont le droit de dire non à Pétrolia et les contribuables du reste du Québec ont aussi le droit de dire non à la Gaspésie…

Gaspé est au Québec ce que le Québec est à l’Alberta.

Sources:
Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers

Institut de la statistiques du Québec
Profils statistiques des régions administratives et des MRC


28 janvier 2013

La compassion du gouvernement Coup de gueule Économie International Revue de presse

The Guardian

Let elderly people ‘hurry up and die’, says Japanese minister
The Guardian

Taro Aso, the finance minister, said on Monday that the elderly should be allowed to « hurry up and die » to relieve pressure on the state to pay for their medical care.

« Heaven forbid if you are forced to live on when you want to die. I would wake up feeling increasingly bad knowing that [treatment] was all being paid for by the government, » he said during a meeting of the national council on social security reforms. « The problem won’t be solved unless you let them hurry up and die. »

Aso’s comments are likely to cause offence in Japan, where almost a quarter of the 128 million population is aged over 60. The proportion is forecast to rise to 40% over the next 50 years.

Rising welfare costs, particularly for the elderly, were behind a decision last year to double consumption [sales] tax to 10% over the next three years, a move Aso’s Liberal Democratic party supported.

Dire que certains ont osé rire de Sarah Palin avec ses « death panels ».

Les régimes de santé universelle sont probablement les programmes sociaux les plus pernicieux à avoir été adoptés par les gouvernements. Dans un premier temps, ils servent à justifier le prélèvement massif d’impôts et de taxes. Dans un deuxième temps, c’est un peu comme si votre corps était désormais la propriété de l’État puisque c’est le gouvernement qui doit payer pour « l’entretenir ».

Voilà pourquoi on doit se méfier des gouvernements qui débattent de concept tel que « mourir dans la dignité »…