Antagoniste


24 janvier 2013

La menace imaginaire Canada Coup de gueule Environnement Gauchistan

Écolo-MarxisteSelon nos verdoyants amis de Greenpeace, les méchants sables bitumineux représentent la 5e « menace climatique » la plus importante à cause des émissions de gaz à effet de serre !

Vraiment ?

Au Canada, l’exploitation des sables bitumineux produit 48 mégatonnes de CO2, ce qui représente seulement…  6,9% des émissions canadiennes !

À l’échelle de la planète, 1,6% des gaz à effet de serre sont produits par le Canada, ce qui revient à dire que l’industrie des sables bitumineux est responsable de… 0,11% des émissions mondiales !  Et l’on veut nous faire croire que l’Alberta menace le climat de la planète…

Même si on multipliait les émissions par 10, on serait tout juste à 1% et c’est sans compter que depuis 1990 la quantité de gaz à effet de serre émise pour produire un baril de pétrole a été réduite de 39%.

Notons aussi que la pollution émise par l’ensemble des sites d’exploitation des sables bitumineux de l’Athabasca est comparable à une ville de taille moyenne.

Source:
Environnement Canada
Rapport d’inventaire national 1990-2010


24 janvier 2013

Le déclin tranquille (XI): le commerce international Canada Économie En Chiffres Québec

Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait aux exportations internationales et à la population:

Déclin Tranquille

Premier constat: la proportion des exportations internationales du Québec a toujours été inférieure à notre poids démographique i.e. l’économie du Québec n’a jamais roulé à son plein potentiel; les Québécois ont toujours accusé un retard sur les autres Canadiens. En 2010, les exportations du Québec ont représenté 17,1% des exportations canadiennes alors que notre population représente 23,1% de la population totale du Canada.  En 1981, la proportion de nos exportations était de 20,0% et celle de la population de 26,4%.

Second constat: si du milieu des années 90 jusqu’au début des années 2000 la proportion des exportations québécoises a légèrement augmenté, en aucun moment on ne peut observer une tendance soutenue indiquant que le Québec effectue du rattrapage.

Troisième constat: De 1981 à 2010, le poids démographique du Québec dans le Canada a reculé de 12,2%.  Durant la même période, le poids des exportations internationales du Québec dans le Canada a reculé de 14,6%.

Quatrième constat: si la valeur des exportations internationales du Québec en 2010 avait été proportionnelle à notre poids démographique, l’économie de la province aurait été plus riche de 29,1 milliards de dollars !

Questions aux gauchistes: pouvez-vous m’indiquer sur ce graphique quand le modèle québécois a fonctionné ?

Source:
Statistique Canada
Comptes économiques des provinces et des territoires

À lire aussi:


24 janvier 2013

La mafia et le développement durable Coup de gueule Économie Environnement Europe Revue de presse

The Washington Post

Sting operations reveal Mafia involvement in renewable energy
The Washington Post

In an unfolding plot that is part “The Sopranos,” part “An Inconvenient Truth,” authorities swept across Sicily last month in the latest wave of sting operations revealing years of deep infiltration into the renewable energy sector by Italy’s rapidly modernizing crime families.

The still-emerging links of the mafia to the once-booming wind and solar sector here are raising fresh questions about the use of government subsidies to fuel a shift toward cleaner energies, with critics claiming huge state incentives created excessive profits for companies and a market bubble ripe for fraud. China-based Suntech, the world’s largest solar panel maker, last month said it would need to restate more than two years of financial results because of allegedly fake capital put up to finance new plants in Italy. The discoveries here also follow so-called “eco-corruption” cases in Spain, where a number of companies stand accused of illegally tapping state aid.

“The Cosa Nostra is adapting, acquiring more advanced knowledge in new areas like renewable energy that have become more profitable because of government subsidies,” said Teresa Maria Principato, the deputy prosecutor in charge of Palermo’s Anti-Mafia Squad

Vous voulez savoir où se trouve le crime organisé, la corruption, le copinage, le patronage ou la fraude ? Pas très compliqué, il suffit de regarder dans quel secteur de l’économie le gouvernement « investit » notre argent… Pas besoin de la Commission Charbonneau pour comprendre ça…