Antagoniste


14 janvier 2013

Imaginez si… Coup de gueule États-Unis

La PresseImaginez que Mitt Romney soit devenu président le 6 novembre 2012.

Imaginez qu’il soit en train de former son cabinet et que pour occuper le poste de secrétaire de la défense (le patron du Pentagone), Mitt Romney ait jeté son dévolu sur un candidat qui a déjà défrayé les manchettes en raison de ses commentaires homophobes. Imaginez que ce candidat a aussi déclaré dans le passé que l’avortement devait être interdit, même dans les cas de viol. Ce candidat pense aussi que le retour du service militaire obligatoire serait une bonne chose…

Si Mitt Romney avait choisi un pareil candidat comme secrétaire de la défense, quelle aurait été la réaction des médias et des démocrates selon vous ? Nous aurions sans doute eu droit à un concert d’indignation, un drame national sur les chaînes d’information continue et un prétexte à la mobilisation générale chez la gauche…

Pourtant, le candidat homophobe, anti-avortement et partisan du service militaire que je viens de décrire existe bel et bien, il se nomme Chuck Hagel. Hagel n’a pas été nominé par Mitt Romney ou George Bush, mais par… Barack Obama ! Et puisque qu’il a été nommé par Barack Obama, le passé homophobe, anti-avortement et partisan du service militaire n’a pas indigné la gauche ni les médias… Par exemple, voici l’article écrit par l’exécrable Richard Hétu.

Une autre preuve de l’infinie hypocrisie des gauchistes et de leurs sbires médiatique.


14 janvier 2013

Investir en culture Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Investir en culture ça rapporte, c’est du moins ce que la clique s’efforce de faire croire à la population.  Par exemple, l’ineffable Gille Duceppe a déjà déclaré que chaque dollar « investi » en culture rapportait 3,20$.

Question de m’amuser un peu, j’ai décidé de calculer la profitabilité en salle de films québécois de la cuvée 2012.  Les résultats ont de quoi surprendre…  ou pas !  Par exemple, L’empire Bossé du génial et remarquable Guy A. Lepage a été tourné avec un budget de 5,5 millions de dollars et les recettes en salle ont été de 158 600$.  Autrement dit, chaque dollar « investi » dans ce film a « rapporté » !

Voici la situation pour les autres films:

Culture Québec

Un seul film a été profitable en 2012: J’espère que tu vas bien.  Avec un budget de 500$, les recettes ont été de 3 100$.

Ensuite, je me suis amusé à déterminer quel prix les spectateurs auraient dû payer leur billet de cinéma pour que le film ne soit pas déficitaire.  Par exemple, L’empire Bossé du toujours génial et remarquable Guy A. Lepage  a été tourné avec un budget de 5,5 millions de dollars et a attiré 20 430 brebis égarées dans les salles de cinéma.  Pour ne pas perdre d’argent, chaque spectateur aurait dû payer son billet 269$.

Voici la situation pour les autres films:

Culture Québec

La culture au Québec ça rapporte surtout à ceux qui reçoivent les subventions et à personne d’autre…

Ésimésac
Lu dans Le Devoir à propos du film Ésimésac: « Allégorie anticapitaliste, en réponse aux dérives individualistes contemporaines »

P.-S. Inutile de me dire que les films ont aussi fait de l’argent en France où en vendant des DVD. Si vous réfléchissez, vous allez comprendre pourquoi.

Source:
Film Du Québec
Recettes en salles des films québécois (2012)
Entrées en salles des films québécois de 2012


14 janvier 2013

Un gaz révolutionnaire Économie États-Unis Revue de presse

MIT Technology Review

Shale Gas Will Fuel a U.S. Manufacturing Boom
MIT Technology Review

The plummeting price of natural gas, which can be used to make a vast number of products, including tires, carpet, antifreeze, lubricants, cloth, and many types of plastic, is luring key industries to the United States. Just five years ago, natural gas prices were so high that some chemicals manufacturers were shutting down operations here. Now the ability to access natural gas trapped in shale rock formations, using technologies such as hydraulic fracturing and horizontal drilling, has led to a surge in natural gas supplies that have lowered American gas prices to a fraction of prices in other countries.

Low U.S. gas prices have prompted plans for the construction of new chemical plants for the production of ethylene, ammonia for fertilizer, and diesel fuels. Dow Chemical, for example, plans to spend $4 billion to expand its U.S. chemicals production, including a new plant in Freeport, Texas. The plant will make ethylene from the ethane found in many sources of natural gas. The impact of the resurgence is being felt most strongly in the $148 billion market for ethylene, the world’s most high-volume chemical, and the foundation for many other industries. It’s used to make bottles, toys, clothes, windows, pipes, carpet, tires, and many other products.

Aux États-Unis, on relance leur secteur manufacturier en exploitant le gaz de schiste. Au Québec, on essaye de relancer le secteur manufacturier en critiquant l’Alberta. Je me demande qu’elle méthode est le plus efficace…

Au Québec on est pauvre et on aime ça…