Modèle SuédoisMise en situation: en Suède, le gouvernement subventionne les dépenses en recherche et développement à hauteur de 0,11% du PIB, c’est l’un des pays qui subventionne le moins. Au Québec, les subventions du gouvernement atteignent 0,26% du PIB, si nous étions un pays, nous serions en tête de peloton.

Conséquence: La Suède est le pays de l’OCDE qui fait le plus de demandes de brevet; selon les derniers chiffres, c’est près de 325 demandes de brevet par million d’habitants. En queue de peloton, on retrouve le Québec, qui doit se contenter de 83 demandes de brevet par million d’habitants.

À considérer: les cinq pays qui subventionnent le plus la recherche et développement (Corée du Sud, Canada, États-Unis, Belgique, France) ont une efficacité au chapitre des demandes de brevet qui est inférieure à la moyenne. À l’opposé, les trois pays qui sont le plus efficaces pour les demandes de brevet (Suède, la Suisse et la Finlande) ont un niveau de subvention qui est en deçà de la moyenne. Dans ces pays, on a établi que c’est le secteur privé qui prendrait le relais.

Conclusion: le Québec gagnerait à imiter le modèle suédois et a faire une plus de place au privé !

Source:
HEC Montréal
Malgré un financement généreux en R-D, le Canada et le Québec innovent très peu