Les médias ont abondamment parlé du « fiscal cliff » durant la période des fêtes, le plus souvent pour dire qu’Obama était un saint et que les républicains étaient des imbéciles…  Pour un journaliste, casser du sucre sur le dos des républicains demande moins de travail que tenter de comprendre la réalité en analysant des statistiques.

Voici donc trois graphiques que les médias n’ont pas jugé bon vous montrer lors des négociations sur le « fiscal cliff ».

Premièrement, voici l’état des finances publiques aux États-Unis avant et après la ratification de l’entente:

Fiscal Cliff

Comme on peut le voir, l’augmentation des impôts des riches tant souhaiter par Barack Obama ne règle strictement rien.  L’augmentation des revenus du gouvernement sera marginale et le déficit va continuer à augmenter pour la simple et bonne raison que les dépenses vont continuer à augmenter.

Voici maintenant les tendances à long terme (jusqu’en 2041):

Fiscal Cliff

Comme on peut clairement voir, l’idée que l’on peut maintenir le niveau de dépenses actuellement en place et payer la différence en augmentant les impôts relève du pur fantasme.  Le mur budgétaire ce n’est pas une question de revenus, mais une question de dépenses.

Concrètement, voici comment se compare l’augmentation d’impôt obtenu par Barack Obama au déficit prévue en 2013:

Fiscal Cliff

La gauche aime bien parler de développement durable, quand va-t-elle réaliser que les niveaux de dépenses sont le contraire du développement durable ?

Somme toute, au lieu de vous montrer tout ça lors des négociations, les médias ont plutôt préféré diaboliser les républicains…

Sources:
Congressional Budget Office
The “Fiscal Cliff” Deal
Historical Budget Data
Long-Term Budget Projections