Antagoniste


18 décembre 2012

Les Britanniques et les Allemands disent oui au gaz de schiste Économie Environnement Europe Revue de presse

The Irish Times

Britain lifts ban on shale gas fracking
The Irish Times

Britain this morning lifted its ban on shale gas exploration as it aims to become a European leader in a sector that has transformed the US energy market and counter a fall in the UK’s natural gas production.

The green light on shale gas fracking from Energy and Climate Change secretary Edward Davey comes about 18 months after UK authorities halted the unconventional exploration after the process set off earth tremors at one site.

Fracking can resume immediately, but explorers need to operate under tighter rules including more thorough assessments for seismic risk and installing a so-called traffic light system where operations will be automatically stopped in certain conditions. The British government announced this month that it would create a dedicated government office to simplify regulation and to offer tax breaks to the shale gas industry.

The government has said gas will play an important role in Britain’s future electricity mix, with gas-fired power plants expected to fill gaps left by volatile renewable production and the phasing out of ageing coal plants.

Bloomberg BusinessWeek

German Lawmakers Reject Ban on Shale-Gas Fracking in Parliament
Bloomberg BusinessWeek

Chancellor Angela Merkel’s government won votes that will permit fracking to continue in Germany, saying the technique may help the country’s energy supply security.

Merkel’s coalition government defeated motions from the Green Party and Left Party that called for banning hydraulic fracturing, or fracking, after the opposition argued the technique is harmful to the environment.

There’s no reason to prohibit a technique that’s been used in Germany for many years without incidents, said Andreas Laemmel, a lawmaker with the Christian Democratic Union. “We need the technology and we need natural gas as a resource won domestically,” Laemmel said in parliament in Berlin before the vote. The U.K. government earlier today lifted a ban on shale-gas fracking.

Companies including Exxon Mobil Corp. have drilled test wells into unconventional natural gas reservoirs in Germany in an attempt to emulate the U.S. shale-gas boom. While a successful drilling campaign would redraw the energy map across Europe – a continent reliant on Russia for about a quarter of its gas – little headway has been made in Germany.

Même l’Allemagne, citée en exemple par les verdoyants au Québec, a accepté d’exploiter son gaz de schiste en confiant cette ressource à une méchante pétrolière américaine (Exxon) ! On attend quoi au Québec pour joindre « le concert des nations » ?


17 décembre 2012

La marchandisation de l’éducation Économie Gauchistan Québec

TartisteQuand le gouvernement fédéral a annoncé que les droits d’auteurs des artistes n’allaient pas s’appliquer aux œuvres utilisées comme matériel pédagogique dans les écoles primaires et secondaires, j’étais convaincu que les artistes et les carrés rouges du PQ allaient sauter de joie. En refusant d’appliquer le droit d’auteur dans les écoles, on reconnaissait que l’éducation n’était pas un bien comme les autres, à savoir qu’il serait immoral de voir une petite minorité d’entrepreneurs privés (les artistes) s’enrichir sur le dos d’enfants qui ne désirent qu’apprendre !

Après tout, la culture et l’éducation sont des biens communs qui sont essentiels à l’épanouissement de notre nation; comment peut-on tolérer que ces deux biens communs soient traités comme de vulgaires biens de consommation qui sont soumis aux lois du marché ?  D’autant plus que les artistes étant déjà subventionnés avec l’argent de nos taxes, il est normal que le fruit de leur travail appartienne au peuple et à ses institutions scolaires.  La société civile devrait considérer qu’il est inadmissible que le secteur privé puisse faire de l’argent lorsqu’un service essentiel (l’éducation) est rendu à la population en utilisant quelque chose qui appartient à tous les Québécois (la culture).

Hé bien non…  Il semble que certaines exceptions s’appliquent au droit de marchandisation de l’éducation puisque la semaine dernière le PQ a annoncé qu’en réaction à la nouvelle loi fédérale sur les droits d’auteur, le gouvernement allait dépenser quelques millions pour compenser les artistes qui voient leurs oeuvres être utilisées dans les écoles…  Comme par magie, les artistes et les carrés rouges ont soudainement découvert  les avantages de…  la propriété privée !


17 décembre 2012

So-So-So, Solidarité !!! Canada Économie En Chiffres États-Unis Québec

Le temps des fêtes est synonyme de générosité, voici comment le Québec se compare au reste de l’Amérique (pour ceux qui désirent trouver rapidement la position du Québec, je vous suggère de commencer par la fin du classement).

Générosité Québec

M’enfin, si j’étais Jean-François Lisée je dirais que le Québec se classe très bien puisque si on exclut les 57 États/provinces qui nous devancent, le Québec se classe premier !

Plus sérieusement, un dollar donné à un organisme de charité aide probablement plus les pauvres que cent dollars donnés au gouvernement. Quand on donne à un organisme de charité, on confie notre argent à des gens qui se dévouent pour les pauvres, souvent bénévolement. Quand on donne au gouvernement, on confie notre argent à des gens qui veulent surtout engraisser la bureaucratie syndicale.

Ce n’est pas un hasard si la gauche est partie en guerre contre la fondation du docteur Julien…

Sources:
Fraser Institute
Generosity in Canada and the United States: The 2012 Generosity Index


17 décembre 2012

Quitter la France Économie France Revue de presse

Le Journal du Dimanche

Gérard Depardieu : « Je rends mon passeport »
Le Journal du Dimanche

Extrait de la lettre de Gérard Depardieu qui explique sa décision de quitter la France au premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Je n’ai malheureusement plus rien à faire ici, mais je continuerai à aimer les Français et ce public avec lequel j’ai partagé tant d’émotions! Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés.

Je pars, après avoir payé, en 2012, 85% d’impôt sur mes revenus. Mais je conserve l’esprit de cette France qui était belle et qui, j’espère, le restera. Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale, dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué.

Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en quarante-cinq ans, je fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour eux et qui sont gérées par eux. Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande monsieur Ayrault, Premier ministre de monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous? Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli.

Gérard Depardieu a décidé, de revêtir le costume de John Galt…

Au Québec, nous aurions besoin d’un Gérard Depardieu pour s’indigner de la sorte…


14 décembre 2012

Don’t be inquiète Coup de gueule Économie Québec

Extrait d’un article du Devoir au sujet de la visite de Pauline Marois à New York…

Le Devoir
Pauline Marois cherche à charmer les investisseurs américains

Pour sa première journée à New York et son premier discours important en anglais depuis son élection, la première ministre Pauline Marois a choisi de parler la langue des affaires. « Le Québec est ouvert à l’investissement, Quebec is open for business ! », a-t-elle martelé aux Américains venus l’écouter.

Un Américain qui aurait été charmé par le discours de Pauline Marois et qui aurait décidé d’en savoir plus sur la possibilité d’ouvrir une entreprise au Québec se serait buté à ceci sur le site internet du gouvernement

Only In Quebec

Better loque la prochaine fois.


14 décembre 2012

Le déclin tranquille (VIII): le travail des québécois Canada Économie En Chiffres Québec

Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Voici le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait au nombre d’heures effectivement travaillées et à la population:

Déclin Québec

Premier constat: En 1976, les heures travaillées au Québec représentaient 26,2% des heures travaillées au Canada et la population du Québec représentait 27,3% de la population canadienne.  En 2011, ces proportions sont passées à 22,0% pour les heures travaillées et 23,1% pour la population.  La proportion d’heures travaillées au Québec a toujours été inférieure à notre poids démographique, i.e. l’économie du Québec, depuis 1976, n’a jamais roulé à son plein potentiel; les Québécois ont toujours accusé un retard sur les autres Canadiens.

Second constat: En aucun moment, l’on ne peut observer une tendance soutenue indiquant que le Québec effectue du rattrapage.  On voit plutôt un long déclin, lent et soutenu.

Troisième constat: Entre 1976 et 2011, la proportion des heures travaillées a diminué de 16,1% et celle de la population s’est réduite de 15,2%.  Autrement dit, au Québec le travail décline plus rapidement que la population.

Question aux gauchistes: pouvez-vous m’indiquer sur ce graphique qu’elles sont les périodes montrant que le modèle québécois fonctionne ?

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0028

À lire aussi:


14 décembre 2012

Réchauffement climatique: la prophétie des Mayas Environnement Revue de presse

Science

Development and Disintegration of Maya Political Systems in Response to Climate Change
Science

The role of climate change in the development and demise of Classic Maya civilization (300 to 1000 C.E.) remains controversial because of the absence of well-dated climate and archaeological sequences. We present a precisely dated subannual climate record for the past 2000 years from Yok Balum Cave, Belize. From comparison of this record with historical events compiled from well-dated stone monuments, we propose that anomalously high rainfall favored unprecedented population expansion and the proliferation of political centers between 440 and 660 C.E. This was followed by a drying trend between 660 and 1000 C.E. that triggered the balkanization of polities, increased warfare, and the asynchronous disintegration of polities, followed by population collapse in the context of an extended drought between 1020 and 1100 C.E.

The linkage between extended 16th century drought, crop failures, death, famine, and migration in Mexico provides a historic analog evident in the YOK-I record for the sociopolitical tragedy and human suffering experienced by the 11th-century Maya. It also helps explain why the cultural elaboration evident during the Classic Period never fully redeveloped.

Les Mayas étaient de grands producteurs de gaz à effet de serre: les familles avaient 2 voitures, leur électricité était produite avec du charbon et ils n’avaient pas de lundi sans viande. Normal que cette civilisation rétrograde ait été éliminé par les changements climatiques.


12 décembre 2012

La violence syndicale Coup de gueule Économie En Vidéos États-Unis Gauchistan Hétu Watch Terrorisme

SyndicalleuxCette semaine, je vous ai parlé de l’adoption de la loi Right-To-Work au Michigan.  Cet État devient donc le 24e aux États-Unis à rendre volontaire le paiement des cotisations syndicales.  Les syndicats ont souligné cet événement historique en posant des gestes d’une extrême violence; on se demande bien pourquoi parce que si les syndicats font un bon travail, les travailleurs se feront un plaisir de payer leur cotisation.

Soulignons au passage que depuis la fin de la récession, 2,16 millions d’emplois ont été créés dans les États de type Right-To-Work contre un maigre 1,05 million dans les autres États.  Conséquemment, le taux de chômage dans les États Right-To-Work est de 7,4%, très inférieur aux autres États qui font osciller la balance à 8,4%.

En fait, les syndicats du Michigan ont peut-être une bonne raison d’avoir la trouille de ne plus recevoir de cotisations… La loi aux États-Unis les obligeant à divulguer leurs états financiers, on a appris qu’un maigre 24,1% des cotisations syndicales prélevées au Michigan sert à défendre et représenter les travailleurs.  Le reste, 75,9%, est utilisé pour payer des salaires et des avantages aux employés du syndicat de même que pour financer des activités politiques.  Pourquoi payer des cotisations à un syndicat qui se préoccupe aussi peu de ses membres ?  C’est peut-être pour cette raison que les syndicats canadiens sont en guerre contre le projet de loi C-337 des conservateurs, qui les obligeraient aussi à produire des états financiers complets; ils ont peut-être peur que l’on fasse des découvertes similaires…

Mais revenons au Michigan et à ses syndicalistes.  Étant allergiques aux principes de démocratie et de liberté, ils ont eu un comportement à la hauteur des attentes: toutes leurs inhibitions sont tombées et les cerveaux reptiliens ont pris le dessus…  Si cette réaction était prévisible, les scènes de violences n’en demeurent pas moins choquantes…

Dans cette vidéo on peut voir Steven Crowder, un commentateur de droite, être physiquement agressé par les goons du syndicat

Tout aussi choquante, cette scène de violence où l’on peut voir la fine fleur intellectuelle du mouvement syndical provoquer la chute d’un kiosque d’un groupe de droite sur ces occupants:

À ceci, rajoutons les paroles d’un congressman démocrate de la législature du Michigan qui a réagi à l’adoption de la loi en déclarant: « There Will Be Blood! ».

Nos médias, menés par l’exécrable Richard Hétu, se sont fait un devoir d’imaginer des gestes violents pour discréditer les Tea Party, et ce, malgré que ce mouvement se soit distingué par son civisme et son pacifisme. Par contre, quand de véritables gestes de violence sont posés, que font les Richard Hétu de ce monde ? Ils gardent le silence en espérant que personne ne se rendra compte de leur parti pris… Selon un vieux proverbe, qui ne dit mot consent…

Maintenant posez-vous la question suivante: si on avait vu des gestes similaires dans un Tea Party, si un politicien républicain avait promis de faire couler le sang, comment les médias auraient-ils réagi ? Poser la question c’est y répondre !


12 décembre 2012

Le mythe de l’obsolescence programmée Économie En Chiffres États-Unis

L’obsolescence programmée est un concept mystico-philosophique voulant que les méchants capitalistes fabriquent volontairement des biens de consommation de piètre qualité/design afin de réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit pour augmenter son taux de remplacement.

Mais au-delà des idées reçues, il y a les faits… Pour savoir si cette fameuse « obsolescence programmée » existe ailleurs que dans le petit catéchiste de la gauche, il suffit d’analyser les chiffres du Bureau of Economic Analysis, un organisme américain qui, entre autres choses, mesure l’âge des biens de consommation dans les foyers américains depuis plus de soixante ans.  Voici le verdict:

Obsolescence Programmée

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, depuis 1950 les réfrigérateurs, téléviseurs ou voitures n’ont pas vu leur durée de vie être réduite de manière significative et soutenue.  La prochaine fois qu’un gauchiste vous parlera d’obsolescence programmée, vous saurez quoi lui répondre !

Source:
Bureau of Economic Analysis
Fixed Assets Accounts Tables