Antagoniste


19 décembre 2012

Le racisme du Tea Party Coup de gueule États-Unis

Tim Scott Il y a deux semaines, le sénateur républicain de la Caroline du Sud, Jim DeMint, a annoncé sa démission pour devenir président du Heritage Foundation. Un des postes de sénateur de la Caroline du Sud étant vacant, il revenait donc au gouvernement la tâche de nommer un successeur pour compléter le mandat de Jim DeMint.

La gouverneure de la Caroline du Sud, Nikki Haley, une femme d’origine indienne ayant été élue en 2011 grâce au support du Tea Party, a désigné à ce poste le congressman Tim Scott.  Tim Scott est un Afro-Américain qui a lui aussi reçu l’appui du Tea Party, il devient ainsi le seul sénateur noir au Congrès américain.

Tout ceci prouve sans l’ombre d’un doute que le Tea Party est un mouvement fondamentalement raciste… à moins que ça ne prouve le racisme du Hétutistan


19 décembre 2012

Bulletin de fin d’année Canada Économie En Chiffres Québec

Comme c’est le cas à chaque fin d’année, le Fraser Institute a produit un bulletin qui classe les premiers ministres canadiens depuis leur arrivée au pouvoir.  Ce classement tint compte de 3 facteurs: dépenses gouvernementales, taxes et endettement.

Voici le classement pour chacune des catégories:

Finance Québec

Finance Québec

Finance Québec

Et finalement le classement général:

Finance Québec

Bilan final des 9 années du gouvernement Charest ?  Il a dépensé, taxé et endetté le Québec; la Sainte-Trinité gauchiste…  Nous sommes bien loin de l’idéologie néolibérale (malheureusement).

Soulignons au passage les performances de Kathy Dunderdale (Terre-Neuve) et David Alward (Nouveau-Brunswick) qui ont réussi à hisser des provinces historiquement pauvres dans le haut du classement.

Source:
Fraser Institute
Measuring the Fiscal Performance of Canada’s Premiers, 2012


19 décembre 2012

2012: un bilan positif ! Économie Environnement International Revue de presse

The Spectator

Why 2012 was the best year ever
The Spectator

It may not feel like it, but 2012 has been the greatest year in the history of the world. That sounds like an extravagant claim, but it is borne out by evidence. Never has there been less hunger, less disease or more prosperity. The West remains in the economic doldrums, but most developing countries are charging ahead, and people are being lifted out of poverty at the fastest rate ever recorded. The death toll inflicted by war and natural disasters is also mercifully low. We are living in a golden age.

Yet the achievement did not merit an official announcement, presumably because it was not achieved by any government scheme but by the pace of global capitalism. Buying cheap plastic toys made in China really is helping to make poverty history.

The doom-mongers will tell you that we cannot sustain worldwide economic growth without ruining our environment. But while the rich world’s economies grew by 6 per cent over the last seven years, fossil fuel consumption in those countries fell by 4 per cent. This remarkable (and, again, unreported) achievement has nothing to do with green taxes or wind farms. It is down to consumer demand for more efficient cars and factories.

Somme toute, 2012 a été une très mauvaise année pour les écolo-marxistes…