Antagoniste


12 décembre 2012

La violence syndicale Coup de gueule Économie En Vidéos États-Unis Gauchistan Hétu Watch Terrorisme

SyndicalleuxCette semaine, je vous ai parlé de l’adoption de la loi Right-To-Work au Michigan.  Cet État devient donc le 24e aux États-Unis à rendre volontaire le paiement des cotisations syndicales.  Les syndicats ont souligné cet événement historique en posant des gestes d’une extrême violence; on se demande bien pourquoi parce que si les syndicats font un bon travail, les travailleurs se feront un plaisir de payer leur cotisation.

Soulignons au passage que depuis la fin de la récession, 2,16 millions d’emplois ont été créés dans les États de type Right-To-Work contre un maigre 1,05 million dans les autres États.  Conséquemment, le taux de chômage dans les États Right-To-Work est de 7,4%, très inférieur aux autres États qui font osciller la balance à 8,4%.

En fait, les syndicats du Michigan ont peut-être une bonne raison d’avoir la trouille de ne plus recevoir de cotisations… La loi aux États-Unis les obligeant à divulguer leurs états financiers, on a appris qu’un maigre 24,1% des cotisations syndicales prélevées au Michigan sert à défendre et représenter les travailleurs.  Le reste, 75,9%, est utilisé pour payer des salaires et des avantages aux employés du syndicat de même que pour financer des activités politiques.  Pourquoi payer des cotisations à un syndicat qui se préoccupe aussi peu de ses membres ?  C’est peut-être pour cette raison que les syndicats canadiens sont en guerre contre le projet de loi C-337 des conservateurs, qui les obligeraient aussi à produire des états financiers complets; ils ont peut-être peur que l’on fasse des découvertes similaires…

Mais revenons au Michigan et à ses syndicalistes.  Étant allergiques aux principes de démocratie et de liberté, ils ont eu un comportement à la hauteur des attentes: toutes leurs inhibitions sont tombées et les cerveaux reptiliens ont pris le dessus…  Si cette réaction était prévisible, les scènes de violences n’en demeurent pas moins choquantes…

Dans cette vidéo on peut voir Steven Crowder, un commentateur de droite, être physiquement agressé par les goons du syndicat

Tout aussi choquante, cette scène de violence où l’on peut voir la fine fleur intellectuelle du mouvement syndical provoquer la chute d’un kiosque d’un groupe de droite sur ces occupants:

À ceci, rajoutons les paroles d’un congressman démocrate de la législature du Michigan qui a réagi à l’adoption de la loi en déclarant: « There Will Be Blood! ».

Nos médias, menés par l’exécrable Richard Hétu, se sont fait un devoir d’imaginer des gestes violents pour discréditer les Tea Party, et ce, malgré que ce mouvement se soit distingué par son civisme et son pacifisme. Par contre, quand de véritables gestes de violence sont posés, que font les Richard Hétu de ce monde ? Ils gardent le silence en espérant que personne ne se rendra compte de leur parti pris… Selon un vieux proverbe, qui ne dit mot consent…

Maintenant posez-vous la question suivante: si on avait vu des gestes similaires dans un Tea Party, si un politicien républicain avait promis de faire couler le sang, comment les médias auraient-ils réagi ? Poser la question c’est y répondre !


12 décembre 2012

Le mythe de l’obsolescence programmée Économie En Chiffres États-Unis

L’obsolescence programmée est un concept mystico-philosophique voulant que les méchants capitalistes fabriquent volontairement des biens de consommation de piètre qualité/design afin de réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit pour augmenter son taux de remplacement.

Mais au-delà des idées reçues, il y a les faits… Pour savoir si cette fameuse « obsolescence programmée » existe ailleurs que dans le petit catéchiste de la gauche, il suffit d’analyser les chiffres du Bureau of Economic Analysis, un organisme américain qui, entre autres choses, mesure l’âge des biens de consommation dans les foyers américains depuis plus de soixante ans.  Voici le verdict:

Obsolescence Programmée

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, depuis 1950 les réfrigérateurs, téléviseurs ou voitures n’ont pas vu leur durée de vie être réduite de manière significative et soutenue.  La prochaine fois qu’un gauchiste vous parlera d’obsolescence programmée, vous saurez quoi lui répondre !

Source:
Bureau of Economic Analysis
Fixed Assets Accounts Tables


12 décembre 2012

Trop d’impôt tue l’impôt: spécial 2 pour 1 Économie États-Unis France Revue de presse

Le Figaro

Gérard Depardieu élit domicile en Belgique
Le Figaro

Gérard Depardieu, un des acteurs les mieux payés du cinéma hexagonal et qui a récemment cumulé les frasques, est désormais domicilié en Belgique, dans un village proche de la frontière française connu pour abriter de riches expatriés.

L’acteur âgé de 63 ans habite désormais à Néchin, a confié le bourgmestre (le maire) d’Estaimpuis, Daniel Senesael, aux sites internet de la RTBF et de RTL. «Il voulait trouver une résidence en Belgique pour échapper a la fiscalité française mais il aurait aussi bien pu s’installer a Bruxelles. Il a voulu quitter Paris, la ville, ses côtés parfois bruyants et trouver un peu de quiétude, de paix et de sérénité», a ajouté le maire au micro de la RTBF.

Le village de Néchin, qui compte 27% de Français, est distant de seulement un kilomètre de Roubaix. Des membres de la famille Mulliez, qui contrôle le groupe de distribution Auchan, y sont domiciliés. De riches Français s’installent en Belgique en raison de la fiscalité particulièrement avantageuse pour les grosses fortunes: il n’y a pas d’impôt sur la fortune ni de taxation des plus-values, et les droits de succession sont plus avantageux qu’en France. Il faut pour cela résider en Belgique, sans pour autant acquérir la nationalité belge.

Bloomberg BusinessWeek

Rich Gain as Companies Seek to Beat Obama Tax Increases
Bloomberg BusinessWeek

The wealthy look set to enjoy a windfall in the closing weeks of the year as companies push money out the door to beat the higher tax rates advocated by President Barack Obama.

More than 150 companies, from Costco Wholesale Corp. to Las Vegas Sands Corp. (LVS), have declared special dividends totaling about $20 billion this quarter to avoid anticipated tax increases in 2013, according to data compiled by Bloomberg. Others, including law and private-equity firms, probably will pay bonuses, partnership distributions and commissions early for tax reasons, according to Lou Crandall, chief economist at Wrightson ICAP LLC in Jersey City, New Jersey.

“We’re going to have a big jump in household income in the fourth quarter” said Crandall, whose company is a subsidiary of ICAP Plc, the world’s largest broker of transactions between banks. “It’s going to be in excess of $50 billion.”

Much of that will go to upper-income Americans, the very people Obama has targeted to pay higher taxes.

Imposer un riche à 5% rapporte plus au gouvernement qu’imposer un riche à 50% si celui-ci décide de quitter le pays pour aller vivre dans un autre où le riches sont imposés à… 5% ! Mais cette simple logique comptable est incompréhensible pour la gauche.

On l’oublie souvent, mais s’il y a des paradis fiscaux, c’est forcément parce qu’il y a des enfers fiscaux. Au lieu de faire la lutte aux paradis fiscaux, pourquoi ne pas devenir nous même un paradis fiscal pour les contribuables ?