Antagoniste


5 décembre 2012

O Canada Canada International

Stephen Harper

-

Intervention en Afghanistan, rejet du protocole de Kyoto, support inconditionnel à Israël, restructuration de l’aide étrangère… À lire nos bons chroniqueurs québécois, le Canada serait devenu la lie de l’humanité, un pays infréquentable, universellement détesté et une source inépuisable de honte pour ses citoyens…

Vraiment ?

Un sondage réalisé dans 27 pays pour la BBC dans les mois qui ont suivi l’élection de Stephen Harper a montré que 54% des gens avait une opinion positive du Canada contre 14% qui avait une opinion négative. Quelques années plus tard, en 2012, le sondage de la BBC indique que 53% des gens ont une opinion positive du Canada contre 14% qui ont une opinion négative. Autrement dit, depuis l’élection des conservateurs, la lune de miel s’est poursuivie, la réputation internationale du Canada est demeurée inchangée ! Dans ces deux sondages, le canada est dans le top 3 des pays les plus appréciés à l’échelle planétaire.

Voilà qui tranche avec l’opinion de nos chroniqueurs qui voudraient bien nous faire croire que le Canada est devenu un paria sur la scène internationale.

Sources:
World Public Opinion
BBC Global Poll (2007)
BBC Global Poll (2012)


5 décembre 2012

La carte de crédit du gouvernement Économie En Chiffres Québec

En début d’année, j’avais analysé les sommes que le gouvernement du Québec a dû emprunter pour boucler son budget depuis 2006-2007.  Avec la publication du budget Marceau, j’ai décidé de mettre ces chiffres à jour et de remonter dans le temps.  Coeur sensible s’abstenir…

Économie Québec

Non seulement les montants sont astronomiques, mais en plus la tendance est haussière…  Autrement dit, rien de bon à l’horizon…

Pour être en mesure de rencontrer ses obligations financières depuis près de 20 ans, le gouvernement du Québec a dû emprunter sur les marchés financiers la somme astronomique de 253,9 milliards de dollars.  Cette somme représente, grosso modo, un cumulatif de 33 000$/habitant, si vous préférez 132 000$ pour une famille de quatre (deux adultes, deux enfants).

P.-S. Entre 1999 et 2009, le Québec était en période de « déficit zéro »…  Du moins en théorie…

Source:
Ministère des finances du Québec
Budget du Québec


5 décembre 2012

Gaz de schiste, un autre mythe vole en éclat ! Économie Environnement Revue de presse

Environmental Research Letters

-

Shale gas production: potential versus actual greenhouse gas emissions
Environmental Research Letters (Massachusetts Institute of Technology)

Estimates of greenhouse gas (GHG) emissions from shale gas production and use are controversial. Here we assess the level of GHG emissions from shale gas well hydraulic fracturing operations in the United States during 2010. Data from each of the approximately 4000 horizontal shale gas wells brought online that year are used to show that about 900 Gg CH4 of potential fugitive emissions were generated by these operations, or 228 Mg CH4 per well—a figure inappropriately used in analyses of the GHG impact of shale gas. In fact, along with simply venting gas produced during the completion of shale gas wells, two additional techniques are widely used to handle these potential emissions: gas flaring and reduced emission ‘green’ completions. The use of flaring and reduced emission completions reduce the levels of actual fugitive emissions from shale well completion operations to about 216 Gg CH4, or 50 Mg CH4 per well, a release substantially lower than several widely quoted estimates. Production of shale gas and specifically, the associated hydraulic fracturing operations have not materially altered the total GHG emissions from the natural gas sector. Furthermore, for the vast majority of contemporary shale gas wells, the revenues gained from using reduced emissions completions to capture the gas produced during a typical flowback cover the cost of executing such completions.

La prochaine fois qu’un éco-catastrophiste vous dira qu’il ne faut pas exploiter le gaz de shiste car les fuites des puits de forage contribuent aux réchauffement climatique, vous pourrez lui dire qu’il a tort et lui montrer cette étude du Massachusetts Institute of Technology.