Antagoniste


3 décembre 2012

Une bonne question pour les étatistes… Économie En Citations Philosophie

David Friedman

-

Réflexion de David Friedman (le fils de Milton Friedman) à propos de l’efficacité et de l’utilité des gouvernements:

« Producing laws is not an easier problem than producing cars or food. So if the government’s incompetent to produce cars or food, why do you expect it to do a good job producing the legal system within which you are then going to produce the cars and the food ? »


3 décembre 2012

De l’argent jeté au feu Canada Économie En Chiffres Québec

Le meilleur investissement qu’une personne peut faire est de payer sa carte de crédit, puisque chaque dollar utilisé pour payer des frais d’intérêt est jeté au feu.  C’est de l’argent qui sort de votre portefeuille et qui ne peut augmenter votre niveau de vie.

Il en va de même pour une province.  Peu importe comment on calcule la dette (dette nette, dette brute…), la réalité est la même: l’argent dépensé pour payer les frais d’intérêt de la dette est gaspillé, car la population n’obtient strictement rien en retour.

Depuis 1980, le Québec a payé en frais d’intérêt sur sa dette la somme colossale de 226,6 milliards de dollars (ajusté à l’inflation).  Pour vous donner une idée, dans le dernier budget de Nicolas Marceau, on prévoit des revenus de 72,8 milliards de dollars.  À ce rythme, il faudrait 3,1 ans pour amasser une somme équivalente aux frais d’intérêt sur la dette.    Imaginez une personne qui, depuis 1980, aurait dû consacrer l’équivalent de 3 années de salaire pour payer uniquement les frais d’intérêt sur sa carte de crédit !

Voici comment ont évolué les frais d’intérêt sur la dette au Québec et au Canada depuis 1980:

Dette Québec

Au début des années 90, le reste du Canada a presque rattrapé le Québec, mais au début des années 2000 ils ont réduit de manière plus importante que le Québec les frais d’intérêt payer sur leur dette par habitant.  D’ailleurs, l’augmentation au Québec en 2010 et 2011 ne laisse présager rien de bon…

Voici maintenant le solde cumulatif des frais d’intérêt sur la dette par habitant dans chaque province depuis 1980:

Dette Québec

Depuis 1980, la facture pour le Québec est de 31 383$ par habitant, pour une famille de quatre on parle d’un grand total de 125 531$ ! Et ce n’est que de l’intérêt, pas un remboursement !

J’attire aussi votre attention sur le dernier budget… Le poste qui monopolise le plus les nouvelles dépenses est le service de la dette, une croissance de 8,64% soit presque le double de la croissance des dépenses en santé ! Une telle explosion du service de la dette, malgré des taux d’intérêt qui sont historiquement bas, signifie que le budget des autres ministères a dû être grevé pour contrôler les dépenses.

Les gauchistes peuvent raconter à qui veut l’entendre que ce qui importe c’est la dette nette,  mais malheureusement pour eux, les frais d’intérêt se calculent sur la dette brute…

Sources:
Ministère Des Finances Du Canada
Tableaux de référence financiers

Statistique Canada
Tableau 051-0001

Banque du Canada
Taux et statistiques


3 décembre 2012

Il n’y a pas de consensus Environnement International Revue de presse

National Post

-

Open Climate Letter to UN Secretary-General
National Post

The U.K. Met Office recently released data showing that there has been no statistically significant global warming for almost 16 years. During this period, according to the U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), carbon dioxide (CO2) concentrations rose by nearly 9% to now constitute 0.039% of the atmosphere. Global warming that has not occurred cannot have caused the extreme weather of the past few years.

The incidence and severity of extreme weather has not increased. There is little evidence that dangerous weather-related events will occur more often in the future. The U.N.’s own Intergovernmental Panel on Climate Change says in its Special Report on Extreme Weather (2012) that there is “an absence of an attributable climate change signal” in trends in extreme weather losses to date.

The NOAA “State of the Climate in 2008” report asserted that 15 years or more without any statistically-significant warming would indicate a discrepancy between observation and prediction. Sixteen years without warming have therefore now proven that the models are wrong by their creators’ own criterion.

We ask that you acknowledge that policy actions by the U.N., or by the signatory nations to the UNFCCC, that aim to reduce CO2 emissions are unlikely to exercise any significant influence on future climate. Climate policies therefore need to focus on preparation for, and adaptation to, all dangerous climatic events however caused.

Cette lettre, dont vous venez de lire quelques extraits, a été signée par 125 scientifiques dont les recherches portent sur le climat. Au Québec, personne n’a jugé bon en parler… Voilà pourquoi la maîtrise de l’anglais est importante pour être un concitoyen responsable et engagé.