Antagoniste


29 novembre 2012

Réchauffement climatique, tout et son contraire Coup de gueule Environnement États-Unis

En 2008, on croyait que le réchauffement climatique allait faire augmenter le nombre de tornades aux États-Unis:

Global Warming

-

A 2008 report from the U.S. Global Change and Research Program, a federal interagency research program overseen by the White House Office of Science and Technology Policy, found that more greenhouse gases in the atmosphere could lead to an increase in severe storm conditions that make tornadoes possible.

En 2012, on croit maintenant que le réchauffement climatique va faire diminuer le nombre de tornades aux États-Unis:

Preliminary data gathered at the NOAA show that the summer of 2012 may break the record for the fewest tornadoes for any U.S. summer. [...] As the summer progressed, the drought just more intense. There was no chance to develop the storm systems that produce any kind of precipitation, let alone tornadoes.

-

Global Warming

À lire aussi:


29 novembre 2012

La vérité sur la falaise fiscale Économie En Chiffres En Vidéos États-Unis

Si vous faites confiance aux médias, votre conception de la « falaise fiscale » aux États-Unis se résume probablement de cette manière: d’un côté il y a le bon Obama qui veut taxer les méchants riches et de l’autre il y a les infâmes républicains qui veulent protéger les méchants riches…

Voici maintenant ce que les médias ne vous diront jamais:  la solution la plus efficace pour équilibrer les finances publiques consiste à réduire le fardeau fiscal et à couper dans les dépenses !

En 2009, deux économistes de l’université Harvard ont publié une étude dans laquelle on a analysé les 107 réformes fiscales réalisées dans 21 pays de l’OCDE sur une période de 37 ans, pour déterminer lesquelles ont été en mesure de réduire le niveau d’endettement des pays.  Le résultat est clair, net et sans appel:

Fiscal Cliff

107 réformes dans 21 pays sur une période de 37 ans ne peuvent mentir: le seul moyen efficace de réduire l’endettement passe par une réduction des dépenses et des impôts/taxes.  N’en déplaise à tous les gauchistes de ce monde, les faits parlent d’eux-mêmes: les pays qui ont opté pour le compromis en coupant dans leurs dépenses et en augmentant leur assiette fiscale ont tous empiré leur niveau d’endettement. D’ailleurs, on sait déjà qu’imposer les riches ne représente pas une solution crédible aux États-Unis.

Cette analyse est tout aussi bonne pour le Québec en passant !

Aux États-Unis, quand Bill Clinton était président, les dépenses ont été en moyennes de 7 136$/habitant (dollars de 2005).  En 2012, les dépenses ont grimpé à 10 203$/habitant (dollars de 2005). Sans toucher au fardeau fiscal des Américains, si Barack Obama décidait de ramener les dépenses au même niveau que Bill Clinton, un bon démocrate, les États-Unis pourraient équilibrer leur budget ! Bien sûr, vous ne verrez jamais ça dans les médias…

Rappel d’une époque où le parti démocrate n’était pas dirigé par des extrémistes:

Sources:
Office of Managenent and Budget
Historical Tables, Budget of the United States Government, Fiscal Year 2013

Department of Economics Harvard University
Large changes in fiscal policy: taxes versus spending


29 novembre 2012

Trop d’impôt tue l’impôt Économie Europe Revue de presse

The Daily Telegraph

-

Two-thirds of millionaires left Britain to avoid 50p tax rate
The Daily Telegraph

In the 2009-10 tax year, more than 16,000 people declared an annual income of more than £1 million to HM Revenue and Customs. This number fell to just 6,000 after Gordon Brown introduced the new 50p top rate of income tax shortly before the last general election.

The figures have been seized upon by the Conservatives to claim that increasing the highest rate of tax actually led to a loss in revenues for the Government. It is believed that rich Britons moved abroad or took steps to avoid paying the new levy by reducing their taxable incomes. George Osborne, the Chancellor, announced in the Budget earlier this year that the 50p top rate will be reduced to 45p from next April.

Last night, Harriet Baldwin, the Conservative MP who uncovered the latest figures, said: “Labour’s ideological tax hike led to a tax cull of millionaires. “Labour now needs to admit that their policies resulted in millionaires paying less tax and come clean about whether they would reintroduce this failed policy if they were in power.”

Mr Osborne argued earlier this year that the 50p rate was deterring entrepreneurs from coming to Britain.

Un argument de plus contre la gauche qui prétend que les hausses d’impôt sont sans conséquence !