Les improvisateurs péquistes ont annoncé hier que le budget 2013-2014 allait être équilibré, on peut s’en réjouir, mais on doit surtout se demander à quel prix…

Voici comment ont varié certains indicateurs économiques et budgétaires depuis le dernier budget…

Budget Marceau
*Croissance du PIB: moyenne des valeurs nominales 2013/2014; **Croissance des dépenses: consolidée incluant le service de la dette.

Bonne nouvelle, pour 2013-2014, on prévoit que la croissance du PIB sera de 3,85% et que la croissance des dépenses sera de 2,97%, i.e. les dépenses vont augmenter moins rapidement que la taille de l’économie. Autrement dit, pour équilibrer son budget, Nicolas Marceau a donné au gouvernement au généreuse augmentation de salaire ! Vous, vous pouvez demander une augmentation de salaire à votre patron quand votre budget ne balance pas?

Bien sûr, on pourrait dire que dans le passé les gouvernements ont eu la fâcheuse tendance à sur-estimer la croissance économique et à sous-estimer les dépenses, mais admettons que ces chiffres seront les bons, n’en reste pas moins que les dépenses ne vont pas diminuées, elles vont augmenter.

Les mauvaises nouvelles maintenant…

Du côté des revenus, la croissance est de 5,04%, largement supérieurs à la croissance du PIB i.e. le siphonnage du gouvernement augmente plus rapidement que la taille de l’économie…  Donc si le gouvernement réussit à équilibrer son budget, c’est en bonne partie parce que des gens se sont fait vider les poches…

J’attire aussi votre attention sur la ventilation des croissances des dépenses.  Le poste qui monopolise le plus les nouvelles dépenses dans ce budget: le service de la dette, une croissance de 8,64% soit presque le double de la croissance en santé ! Une telle explosion du service de la dette, malgré des taux d’intérêt qui sont historiquement bas, signifie que le budget des autres ministères doit être grevé pour contrôler les dépenses.

Parlant de la dette, voici comment se compare le Québec par rapport au reste du Canada:

Budget Marceau

Toujours confortablement installé en première position…  Et ce graphique ne montre que la dette du gouvernement, voici le portrait quand on inclut la dette de tout le secteur public (universités, hôpitaux, municipalités…):


La dette du secteur public du Québec s’élève maintenant à 251,5 milliards de dollars. D’ici mars 2014, le compteur progressera de 16,7 milliards de dollars, soit l’équivalent de 22,9 millions par jour ou de 265$ par seconde.

Source:
Ministère des finances du Québec
Budget 2013-2014