Jean-François Revel

-

Tiré livre « La Grande parade » de Jean-François Revel (1924-2006). On y parle de la France, mais on aurait pu dire la même chose du Québec…

« Les inégalités libérales des sociétés de production sont agitées d’un brassage permanent et elles sont modifiables à tout instant. Dans les sociétés de redistribution étatique, les inégalités sont au contraire figées et structurelles: quels que soient les efforts et les talents déployés par un actif du secteur privé français, il n’aura jamais les avantages ‘acquis’ (c’est à dire octroyés et intouchables) d’un agent d’électricité de France*. [...]

Dans une société où les inégalités résultent non de la compétition ou du marché, mais de décisions de l’État, le grand art économique consiste à obtenir de la puissance publique qu’elle dévalise, à mon profit, mon voisin, si possible sans que celui-ci sache à qui va la somme qu’on lui prend. »

*Électricité de France a été partiellement privatisé en 2004. Pour Hydro-Québec, on attend toujours…