Quelle est la solution miracle et inédite de Barack Obama pour éviter que le gouvernement se précipite du haut de la « falaise fiscale » ?  Son excellence a fait preuve d’une originalité et d’une audace hors du commun en décidant de copier les vieilles recettes socialistes des années 70!  Autrement dit, Obama a décidé de jouer la carte de la démagogie et du populisme en annonçant qu’il voulait taxer…  les gros méchants riches !!!

Mais mettons de côté le populisme et la démagogie gauchiste de côté pour quelques instants, histoire de se concentrer l’implacable logique comptable…

Le redistributeur en chef veut taxer les gens faisant un salaire de 250 000$ et plus, c’est déjà mieux qu’au Québec où le PQ considère qu’une personne est riche à partir de 42 000$.  M’enfin…

En éliminant les baisses d’impôt de Bush pour les gens avec un revenu de plus de 250 000$, le père Noël des temps modernes mettra la main sur 42 milliards de dollars de plus !  Par contre, on estime que cette hausse d’impôts réduira le PIB de 0,1 pt de %, ce qui coûtera au gouvernement 3,2 milliards de dollars.  Mais ce n’est pas tout, on estime aussi que cette hausse d’impôts va coûter 200 000 emplois,  une perte de revenus additionnels de 4,6 milliards pour le gouvernement.

Donc, au 42 milliards espérés, on doit retirer 7,8 milliards, ce qui permet au gouverne-maman de dégager une marge de manoeuvre de 34,2 milliards de dollars.

Cette somme peut sembler colossale, mais sachant que le Léviathan américain consomme 3,6 billions de dollars tous les ans, avec 34,2 milliards de dollars on peut rassasier la bête pendant… 3,5 jours !

Maintenant, voici ce qu’on obtient si l’on compare ce vol de 34,2 milliards de dollars au déficit prévu par les illettrés économiques qui dirigent de Washington:

Obama Déficit

J’espère que les péquistes prennent des notes…

Source:
Congressional Budget Office
Economic Effects of Policies Contributing to Fiscal Tightening in 2013