Les Vieux Partis

Résultat du dernier scrutin présidentiel aux États-Unis: Barack Obama 50,6%, Mitt Romney 47,9%.

Rarement les Américains ont été si divisés, ni les démocrates ni les républicains n’ont été en mesure de rallier une part importante de la population derrière leurs idées…

Ce qui amène la question suivante: à quoi ressemblerait le président idéal aux États-Unis ? Quelle serait la recette gagnante pour unir une vaste majorité d’Américains sous une même bannière ?

Du côté « social », les Américains semblent être d’accord avec l’idée que le gouvernement devrait laisser les gens libres de faire ce qu’ils veulent:

Du côté « économique », les Américains semblent aussi être d’accord avec l’idée que le gouvernement est trop présent:

Si le parti démocrate séduit les électeurs avec ses positions sociales, il rebute les électeurs avec ses positions économiques…

Si le parti républicain séduit les électeurs avec ses positions économiques, il rebute les électeurs avec ses positions sociales…

Conclusion: le président idéal serait celui qui donnerait plus de liberté aux gens tant sur le plan social qu’économique, un président qui aurait comme slogan: « sortons le gouvernement des chambres à coucher et de nos portefeuilles » !  Autrement dit, les États-Unis auraient besoin d’un président sympathique aux idées libertariennes !

Voilà un grand paradoxe de la politique américaine.  Le libéralisme social a été rendu possible par le libéralisme économique.  D’un côté, on a donc le parti républicain qui est d’accord avec le libéralisme économique, mais qui est contre sa résultante…  D’un autre côté, on a donc le parti démocrate qui est d’accord avec le libéralisme social, mais qui est contre sa prémisse…

Le politicien qui sera capable de faire la promotion de la liberté sur tous les fronts, aussi bien sur le plan social qu’économique, pourrait être celui qui unira les Américains.