Voici une série de billets qui sera consacrée au déclin économique du Québec. Toutes les semaines, deux indicateurs économiques seront juxtaposés, histoire de voir dans quelle direction le Québec évolue…

Pour débuter cette série de billets, un classique: le poids relatif du Québec dans la fédération canadienne en ce qui a trait au PIB et à la population.

Déclin Québec

Premier constat: la proportion québécoise du PIB a toujours été inférieure à la proportion de la population, i.e. l’économie du Québec, depuis 1961, n’a jamais roulé à son plein potentiel. C’est sans compter que durant cette période, la part du PIB a reculé plus rapidement que la part de la population: -20,9% vs -19,7%.

Second constat: c’est au milieu des années 60, donc durant la Révolution tranquille, que le Québec a véritablement décroché, à la fois du côté du PIB et de la population.

Troisième constat: si le PIB québécois en 2010 occupait la même place dans l’économie canadienne qu’en 1961 (et à cette époque la province sous-performait déjà), l’économie de la province serait plus riche de 84 milliards de dollars !

Question aux gauchistes: pouvez-vous m’indiquer sur ce graphique qu’elles sont les périodes montrant que le modèle québécois fonctionne ?

Sources:
Statistique Canada
Produit intérieur brut aux prix courants, 1961-1993
Comptes économiques des provinces et des territoires
Tableau 051-0005

Institut de la statistiques du Québec
Diffusion des Comptes économiques du Québec