Le PQ veut faire du Québec un enfer fiscal pour les gens qui réussissent (ce qu’on appelle aussi « les riches »), mais il se targue de créer en retour un paradis pour les pauvres et la classe moyenne… « Qu’ils partent ! » C’est ce que plusieurs gauchistes disent quand la droite évoque la possibilité que certains « riches » décident de quitter vers des cieux plus cléments suite à la persécution péquiste.

Le Québec étant une province pauvre, nous ne pouvons pas nous payer le luxe de perdre un seul contribuable, surtout ceux qui sont « riches ».

Si on se base sur le niveau d’imposition de 2012 (avant les péquisteries de Marois), une personne avec un revenu imposable de 150 000$ doit payer en impôt provincial la coquette somme de 29 002$.  Une personne avec un revenu imposable de 20 000$ doit payer 1 015$ en impôt provincial. Donc, si un « riche » avec un revenu de 150 000$ quitte l’enfer fiscal québécois, il devra être remplacé par 29 immigrants gagnant 20 000$ pour que l’État puisse compenser l’impôt perdu suite au départ du « riche » !

Riches Québec

Le Québec ne peut pas se permettre de perdre un seul de ces riches !

Et à ceux qui pensent que le Québec pourra compenser le départ des riches puisque la province est un paradis fiscal pour les pauvres et la classe moyenne, voici le bilan migratoire inter-provincial de la belle province

Riche Québec

Pour terminer, voici comment se compare l’impôt provincial des « riches » avec un revenu imposable de 150 000$:

Riche Québec

Pour faire croire aux gens qu’on vit dans un paradis, on a fait du Québec un enfer fiscal.

Sources:
Credit Finance +
Simulations et Calculs Financiers

Statistique Canada
Tableau 051-0018