Les riches, des sans coeur qui emmagasinent des millions de dollars sous leur matelas pour le simple plaisir de priver les pauvres de cette richesse… C’est du moins ce qu’on pourrait croire si l’on écoute la rhétorique de « guerre de classe » des improvisateurs péquistes.

La réalité est pourtant tout autre…

Voici la répartition des dons de charité au Québec en fonction du revenu des ménages:

Charité Québec

Dans les deux classes de ménages suivants celle ayant un revenu entre 40 000$ et 59 999$, on voit une légère baisse dans la proportion totale des dons, ce qui est normal puisqu’elles comptent presque 2 fois moins de ménages que la classe entre 40 000$ et 59 999$.  Mais ce sont les ménages avec un revenu de plus de 100 000$ qui occupent le haut du pavé.  Malgré leur faible proportion, ils font 37,8% des dons, ce qui représentent une somme colossale 436 millions de dollars.

Notez aussi que ce sont les ménages de 100 000 dollars et plus qui font le plus de bénévolat.

Sans coeur les riches ? Vraiment ?

Par contre, nos riches donnent beaucoup moins que leurs homologues canadiens…

Charité Québec

Vous pensez qu’en imposant encore plus les riches on va inverser la tendance ? Vous pensez qu’en les spoliant encore plus, ils seront plus généreux avec leur argent?

Vous pensez que la campagne de financement du CHUM, qui a été lancée la semaine dernière, a plus de chance de réussir dans ces conditions ?

Un dollars donné à un organisme de charité aide probablement plus les pauvres que cent dollars donnés au gouvernement.

Quand on donne à un organisme de charité, on confie notre argent à des gens qui se dévouent pour les pauvres, souvent bénévolement. Quand on donne au gouvernement, on confie notre argent à des gens qui veulent surtout engraisser la bureaucratie syndicale.

Source:
Statistique Canada
Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation