En utilisant l’exemple des frais de scolarité, Milton Friedman explique pourquoi il est faux de croire qu’en taxant les riches le gouvernement peut aider les pauvres: