Si vous êtes comme Jean-François Lisée, vous pensez probablement que la corruption au Québec a débuté il y a 9 ans, avec l’arrivée de Jean Charest. Les gens un peu plus intelligents auront sans doute déjà compris que la corruption est aussi vieille que le Québec… Voici une série de billets sur des histoires de corruption qui ont été oubliées… et qui aident à comprendre les événements actuels…

CorruptionJe n’avais pas prévu faire un autre billet sur la corruption et le PQ, mais puisque Guy Chevrette, ancien ministre péquiste, a décidé de faire campagne aux côtés de Pauline Marois ce dimanche, j’ai pensé que ceci pourrait vous intéresser…

Voici ce qu’on pouvait lire dans Le Devoir le 26 mars 2009:

L’ancien ministre péquiste Guy Chevrette connaît M. Accurso, qui est un ami de Marcel Melançon, un ancien collecteur de fonds pour le Parti québécois et qui a présidé l’entreprise Constructions Marton («Mar» pour Marcel et «Ton» pour Tony). Souvent responsable des campagnes annuelles de financement de son parti, M. Chevrette a maintes fois croisé M. Accurso dans les cocktails de financement et a soupé quelques fois avec lui, sans discuter, assure-t-il, des projets de l’entrepreneur. «Il donne à tous les partis politiques. Comme ministre, je rencontrais tout le monde. On dit bonjour, bonjour, mais ce n’est pas toi qui récolte l’argent, qui voit le chèque», a expliqué M. Chevrette au Devoir.

J’ai aussi parlé de Constructions Marton dans ce billet.

À lire aussi: