La CAQ, via le coloré docteur Barrette*, a promis un médecin de famille à tous les Québécois et selon ce dernier ce tour de force est réalisable sans augmenter le nombre de médecins de famille.  Selon Charest et Marois, c’est impossible…

Malheureusement pour le roi et la reine du statu quo, le docteur Barrette n’a pas promis l’impossible, il a seulement promis de faire aussi bien que…  le reste du Canada !

Voici le nombre de médecins de famille au Québec et dans le Canada depuis 1996:

CAQ médecins

Comme on peut le voir, le Québec, proportionnellement à sa population, a toujours eu plus de médecins de famille que le Canada (notez que sur le graphique, les chiffres du Québec augmentent la moyenne canadienne).

Avec ce plus grand nombre de médecins, a-t-on un meilleur service ?

CAQ médecins

Le Québec accuse un retard important sur le Canada, ici on retrouve presque deux fois plus de personnes sans médecins de famille que dans l’ensemble du pays (notez que sur le graphique, les chiffres du Québec diminuent la moyenne canadienne).

Je résume: au Québec nous avons plus de médecins de famille par habitant que dans le reste de Canada, mais nous avons aussi une proportion plus grande de gens sans médecins de famille que dans le reste du Canada !  Faire moins avec plus, un trait caractéristique du formidable modèle québécois…

Voici ce qui pourrait expliquer la situation:

CAQ médecins

Le Québec encore une fois bon dernier.  Notez qu’en 2010, le Québec est la seule province qui n’a pas augmenté significativement le nombre de patients vu par les médecins.

Quand Jean Charest et Pauline Marois nous disent que les objectifs fixés par la CAQ sont irréalisables, sont-ils en train de nous dire qu’il est impossible que le Québec fasse aussi bien que les autres provinces ?

*Depuis que je sais que Patrick Lagacé n’aime pas le docteur Barrette, je suis devenu un fan inconditionnel du docteur !

Sources:
Statistique Canada
Tableau 105-3024

ICIS
Nombre, répartition et migration des médecins canadiens

Sondage National Des Médecins
Sondage national des médecins