N’en déplaise à la gauche liséenne, François Legault à raison…

Au Japon et en Corée, il y a moins de gens sans emploi et ceux qui travaillent y consacrent un plus grand nombre d’heures.  Résultat ?  On peut le voir, par exemple, dans le nombre de brevets.  Le taux de décrochage est aussi très révélateur de l’effort consacré aux études.

Et pour ceux qui seraient tentés de conclure que le Québec s’en sort mieux parce que sa productivité est supérieure à celle du Japon et de la Corée, quelques faits élémentaires.  Si Paul produit 5 « gizmos » par heure et qu’il travaille 2 heures par jour, il produira 10 « gizmos » par jour.  Pierre lui produit 3 « gizmos » par heure, il est donc moins productif que Paul, mais il travaille 8 heures par jour, il produit donc 24 gizmos par jour, ce qui est beaucoup plus que Paul…

On a beau dire que le Japon et la Corée sont moins productifs que nous, ils compensent en travaillant plus longtemps.  Imaginez ce que ce sera quand leur productivité rejoindra notre niveau !  Et ce jour n’est pas si loin.  Entre 1981 et 2010, la croissance annuelle moyenne de la productivité a été de 1,1% pour le Québec contre 2,8% pour le Japon et 6,4% pour la Corée.

Ce que François Legault a dénoncé chez les jeunes, c’est ce que j’appelle la « culture du trophée de participation ».

Des jeunes qui pensent que tout le monde est pareil, que tout le monde doit réussir (on ne redouble plus dans les écoles), que les efforts ne sont plus nécessaires et que la compétition n’a plus sa raison d’être.  Il suffit de faire acte de présence pour se faire dire qu’on est le meilleur, qu’on est spéciale.  Des jeunes qui pensent que tout leur est dû; que travailler 40 heures par semaine leur donne droit au même succès qu’une autre qui travaille 60 heures par semaine…

Sources:
OCDE
OECD StatExtracts

Statistique Canada
Tendances du taux de décrochage et des résultats sur le marché du travail des jeunes décrocheurs
Tableau 282-0001