Le 6 et 9 août 1945, les États-Unis utilisaient l’arme atomique pour contraindre le Japon à une reddition inconditionnelle mettant ainsi fin à la 2e guerre mondiale. La commémoration de cet événement passe obligatoirement par une dénonciation des idées reçues entourant cet événement.

Question: Que serait-il arrivé si le président Truman avait refusé d’utiliser la bombe atomique pour mettre fin à la guerre avec le Japon ?

Réponse: Un carnage sans précédent dans l’histoire de l’humanité…

Extrait des mémoires de William Manchester, historien et vétéran de la guerre du Pacifique:

William Manchester

"After the campaign on the Indonesian island of Biak, the enemy withdrew into deep caverns. Rooting them out became a bloody business which reached its ultimate horrors in the last months of the war. You think of the lives which would have been lost in an invasion of Japan’s Home Islands— a staggering number of Americans but millions more of Japanese—and you thank God for the atomic bomb."

Extrait du livre Japan’s Longest Day:

Japan Longest Day

Kōichi Kido, conseiller de l’empereur Hirohito en 1945:
"We of the peace party were assisted by the atomic bomb in our endeavor to end the war."

Hisatsune Sakomizu, secrétaire du chef de cabinet japonais en 1945:
"The atomic bomb was a golden opportunity given by heaven for Japan to end the war."