Enjoy CapitalismSingapour est une petite île à peine plus grande que Montréal, mais qui compte une population de 5,3 millions d’habitants.  Cette petite île n’est pas seulement dénuée de toute ressource naturelle, l’agriculture y est à peu près inexistante.  Celle-ci représente un spectaculaire 0% de son PIB, si bien que les Singapouriens doivent importer plus de 90% de la nourriture qu’ils consomment.

Vous devez vous dire que se nourrir à Singapour doit être hors de prix…  Que les méchants capitalistes doivent profiter de la situation pour exploiter la faim des habitants de l’île pour leur propre profit…

Et si je vous dis que Singapour est le 2e endroit sur notre belle planète où la nourriture est la plus abordable !

Comment ce miracle est-il possible?

Tout simplement par la mise en place des mécanismes de libre-échange tous azimuts.  Les Singapouriens ont été assez intelligents pour ne pas se laisser berner par des concepts ridicules comme la « gestion de l’offre » ou des slogans populistes parlant de « souveraineté alimentaire ».

Autrement dit, à Singapour il n’y a pas de « carrés rouges » réactionnaires, ce qui a permis au néolibéralisme de faire des habitants de cette île des gens très prospères.

M’enfin, au Québec on considère les vendeurs de clous comme étant des fleurons patrimoniaux essentiels au développement économique…  Il coulera beaucoup d’eau sous les ponts avant que les Québécois prennent des décisions économiques  de manière rationnelle plutôt qu’émotive…