Antagoniste


29 août 2012

xxxxxx = violence États-Unis Gauchistan Terrorisme

Carrés Rouges Fascistes

Voici la liste des terroristes domestiques les plus recherchés par le FBI aux États-Unis (ils ont tous commis des crimes très violents).

  • Donna Joan Borup: appartient au groupe marxiste-léniniste du « 19 mai ».
  • Joanne Deborah Chesimard: appartient au groupe anti-capitaliste, anti-imperialiste, anti-raciste et anti-sexiste « Black Liberation Army ».
  • Joseph Mahmoud Dibe: appartient aux groupes écologistes « Earth Liberation Front » et « Animal Liberation Front ».
  •  Josephine Sunshine Overaker: appartient aux groupes écologistes « Earth Liberation Front » et « Animal Liberation Front ».
  • Rebecca Rubin: appartient aux groupes écologistes « Earth Liberation Front » et « Animal Liberation Front ».
  • Leo Frederick Burt: militant anarchiste et anti-guerre.
  • Elizabeth Anna Duke: appartient au groupe marxiste-léniniste du « 19 mai ».

Maintenant je vous invite à compléter l’expression suivante: ______ = Violence


29 août 2012

La CAQ et les médecins, l’urgence d’agir… Économie Élection 2012 En Chiffres Québec

La CAQ, via le coloré docteur Barrette*, a promis un médecin de famille à tous les Québécois et selon ce dernier ce tour de force est réalisable sans augmenter le nombre de médecins de famille.  Selon Charest et Marois, c’est impossible…

Malheureusement pour le roi et la reine du statu quo, le docteur Barrette n’a pas promis l’impossible, il a seulement promis de faire aussi bien que…  le reste du Canada !

Voici le nombre de médecins de famille au Québec et dans le Canada depuis 1996:

CAQ médecins

Comme on peut le voir, le Québec, proportionnellement à sa population, a toujours eu plus de médecins de famille que le Canada (notez que sur le graphique, les chiffres du Québec augmentent la moyenne canadienne).

Avec ce plus grand nombre de médecins, a-t-on un meilleur service ?

CAQ médecins

Le Québec accuse un retard important sur le Canada, ici on retrouve presque deux fois plus de personnes sans médecins de famille que dans l’ensemble du pays (notez que sur le graphique, les chiffres du Québec diminuent la moyenne canadienne).

Je résume: au Québec nous avons plus de médecins de famille par habitant que dans le reste de Canada, mais nous avons aussi une proportion plus grande de gens sans médecins de famille que dans le reste du Canada !  Faire moins avec plus, un trait caractéristique du formidable modèle québécois…

Voici ce qui pourrait expliquer la situation:

CAQ médecins

Le Québec encore une fois bon dernier.  Notez qu’en 2010, le Québec est la seule province qui n’a pas augmenté significativement le nombre de patients vu par les médecins.

Quand Jean Charest et Pauline Marois nous disent que les objectifs fixés par la CAQ sont irréalisables, sont-ils en train de nous dire qu’il est impossible que le Québec fasse aussi bien que les autres provinces ?

*Depuis que je sais que Patrick Lagacé n’aime pas le docteur Barrette, je suis devenu un fan inconditionnel du docteur !

Sources:
Statistique Canada
Tableau 105-3024

ICIS
Nombre, répartition et migration des médecins canadiens

Sondage National Des Médecins
Sondage national des médecins


29 août 2012

La lucidité des américains Économie Élection 2012 États-Unis Revue de presse

The Washington Post

-

People want smaller government — and they think Mitt Romney does too
The Washington Post

Mitt Romney will accept the Republican presidential nomination this week not only with a significant advantage in campaign cash but also a philosophical leg up on President Obama: Most Americans in a new Washington Post-ABC News poll want a shrunken federal government, and most believe Romney wants that too.

The debate isn’t even close. Nearly six in 10 registered voters pick a “smaller government with fewer services” while just over a third want a “larger government with more services.” Support for “smaller government” is up significantly in recent years, and marks a pivotal issue where voters view Obama as far out of step with public opinion. Nearly three quarters of voters believe Obama wants a bigger government, while almost as many say Romney wants a smaller federal government.

Romney wins the majority of voters who want a smaller government – seeing him as closer to their views – while Obama wins a majority of those who prefer bigger government. But overall, voters split near evenly in their support for president – 47 percent for Romney and 46 percent for Obama – a reflection of the fact that Obama peels off nearly three in 10 “small government” voters while Romney wins support among only two in 10 “larger government voters.

Lors de leur élection, les Américains, contrairement aux Québécois, auront la chance de débattre du rôle de leur gouvernement dans l’économie et dans leur vie…


28 août 2012

Milton Friedman explique le Québec Économie En Citations Philosophie Québec

Milton Friedman

-

Milton ne parlait pas spécifiquement du Québec, mais sa réponse colle parfaitement à notre réalité:

« Une société qui place l’égalité devant la liberté n’obtiendra ni l’un ni l’autre. Une société qui place la liberté devant l’égalité obtiendra les deux.

Vous ne pouvez viser à l’égalité en donnant à certaines personnes le droit de prendre les choses des autres. Ce qui se passe en fin de compte lorsque vous visez pour l’égalité c’est que ‘A’ et ‘B’ décident ce que ‘C’ doit faire pour ‘D’; sauf que ‘A’ et ‘B’ se prennent une commission au passage. »


28 août 2012

Top 5 Qc/Ca (en bonus: la partialité de Radio-Canada) Canada Élection 2012 Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (21-27 août) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Voici comment se réparti le temps d’antennes des chefs sur les grands réseaux de télévision:

Propagande Radio-Canada

Petit commentaire personnel: Quel réseau a donné une couverture disproportionnée à Pauline Marois et à Amir Khadir/Françoise David ? Avec l’argent de nos taxes, Radio-Canada a décidé de donner une couverture équivalente à la CAQ et QS… Mon petit doigt me dit que le fantôme de Walter Duranty, lorsqu’il n’arpente pas les bureaux du New York Times, traîne dans les couloirs de Radio-Canada…

Source:
Influence Communication


28 août 2012

Les médias sont les mêmes partout: propagande gauchiste Élection 2012 États-Unis Revue de presse

The New York Times

-

Donations by Media Companies Tilt Heavily to Obama
The New York Times

All the major media companies, driven largely by their Hollywood film and television businesses, have made larger contributions to President Obama than to his rival, former Gov. Mitt Romney, according to the Center for Responsive Politics, a nonprofit, nonpartisan Washington-based research group that publishes the Open Secrets Web site.

Even companies whose news outlets are often perceived as having a conservative bias have given significantly more money to Mr. Obama. Rupert Murdoch’s News Corporation, for example, has contributed $58,825 to Mr. Obama’s campaign, compared with $2,750 to Mr. Romney.

Other media companies have contributed more significantly to Mr. Obama, including Time Warner, owner of CNN and the magazine publishing house Time Inc. The company, which is based in New York and also owns Warner Brothers and HBO, has contributed $191,834 to Mr. Obama in the 2012 election cycle, compared with $10,750 to Mr. Romney. The Walt Disney Company, owner of ABC and ESPN, donated $125,856 to Mr. Obama and $9,950 to Mr. Romney.

Philadelphia-based Comcast Corporation, owner of NBCUniversal and one of the biggest spenders in lobbying money in Washington, has given $206,056 to Mr. Obama and $20,500 to Mr. Romney.

Au moins aux États-Unis, la propagande vient d’entreprises privées qui sont parfaitement libres de dépenser leur argent comme bon leur semble. Au Québec, une bonne partie de cette propagande émane d’un média financé avec nos taxes… Radio-Canada.


27 août 2012

Diviser pour régner Élection 2012 Québec

Wedge issue: un « wedge issue » est un enjeu social, souvent controversé, qui divise et polarise la population. Les « wedge issue » ont pour but d’affaiblir l’unité d’une population avec pour objectif d’inciter les individus polarisés à se choisir un camp et à devenir des militants actifs. Les campagnes électorales qui utilisent ces questions litigieuses le font pour exploiter et exacerber des tensions au sein de la population et se préoccupent seulement de l’attitude des gens qui peuvent voter pour eux.

Wedge IssueLe Parti Québécois est dangereux, intolérant et liberticide, mais le 4 septembre prochain Pauline Marois sera à la tête d’un gouvernement qui, s’il n’est pas majoritaire, pourra probablement compter sur l’appui de Québec Solidaire. En bref, ce sera la deuxième grande noirceur.

Comment le PQ aura-t-il réussi ce tout de force alors qu’il y a un an à peine on prédisait la fin de ce parti ?

La réponse à mon sens est plutôt simple: dans cette campagne, le PQ aura été le seul parti à utiliser efficacement des « wedge issue ».  Dans le cas présent, les « wedges » utilisés furent ceux de la langue et du référendum.

Ce qui ressort de la campagne péquiste ce sont leurs positions radicales en matière de langue (fermeture des CÉGEPs anglophones, faire des immigrants ne parlant pas français des citoyens de seconde classe, rendre la loi 101 encore plus liberticide) et leur obstination à vouloir un référendum…  Des enjeux qui ne laissent personne indifférent et qui divisent profondément la population.  On oblige chaque personne à prendre position dans un camp ou dans l’autre, impossible de rester sur la ligne de touche.

Dans une lutte à trois, la « wedge politics » est particulièrement efficace.  Non seulement elle permet de motiver la base électorale du parti, que ce soit pour avoir des bénévoles, recueillir des dons ou tout simplement pour s’assurer de faire sortir le vote, mais en plus cette polarisation de l’électorat fait en sorte que ceux qui sont contre la position adoptée vont diviser leur vote chez les deux autres partis restants.  Quand on fait de la « wedge politics » nul besoin d’avoir un enjeu populaire, une position qui peut polariser efficacement la population n’a besoin que d’être partagée par seulement 30% de l’électorat pour donner une victoire électorale.

Avec la langue et la souveraineté, le PQ a fait plaisir à ses caribous qui ne représentent 30-35% de l’électorat québécois.  La majorité qui n’est pas d’accord s’est éparpillée à la CAQ et au PLQ.

Le « wedge issue » du PQ a été d’autant plus efficace que ni le PLQ ou la CAQ n’ont joué efficacement cette carte.

Du côté du PLQ, on espérait sans doute faire des carrés rouges un « wedge issue », mais Jean Charest a été victime de l’efficacité de la Loi 78 qui a brisé la nuque du mouvement étudiant.  Sans leur « wedge », la campagne libérale est devenue fade, sans saveur, sans éclat et complètement inintéressante.  On n’excite pas les passions de l’électorat en annonçant un programme pour avoir des taxis écologiques ou pour ouvrir un site web sur l’information locale

Pourtant, même sans les carrés rouges, le PLQ aurait pu faire des syndicats et de la fin de la culture de la gratuité au profit d’un système utilisateur-payeur des « wedge issue » tout aussi redoutables que ceux utilisés par le PQ.  Mais Jean Charest a plutôt opté pour une campagne beige qui n’a intéressé personne, chaque annonce ayant rapidement sombré dans l’oubli vu leur nature convenue…

Le thème des syndicats a été repris par François Legault quand il a accusé, lors du débat, Pauline Marois d’être la reine du statu quo et des syndicats.  Cette réponse a immédiatement polarisé l’électorat et, l’espace d’un instant, changée la dynamique de la campagne en interpellant la population sur un enjeu qui, à mon avis, est encore plus puissant que celui de la langue et du référendum.

En parlant des syndicats, Legault a lancé un gros steak bien juteux à sa base électorale tout en obligeant l’ensemble de la population à se choisir un camp: vous êtes avec les syndicats ou vous êtes avec ceux qui veulent faire le ménage. Au Québec, tout le monde a une opinion sur les syndicats et en plus ils sont peu populaires suite à leurs frasques dans le monde de la construction et de l’éducation.  Mais depuis, la CAQ a malheureusement modéré ses ardeurs

Diviser, polariser et mobiliser; voilà comment une élection se gagne et pour le moment, le PQ est celui qui a eu le plus de succès sur ce terrain.  D’autant plus que le PQ a ouvert un nouveau « wedge » depuis hier: conservateurs contre progressifs.


27 août 2012

Le monstre syndical Économie Élection 2012 En Chiffres Gauchistan Québec

François Legault sera-t-il celui qui va enfin remettre à sa place les syndicats québécois ?

Une chose est sûre, faire un grand ménage dans le Code du travail pour rétablir un rapport de force plus juste entre le patronat et les syndicats s’impose si l’on veut remettre le Québec sur le chemin de la prospérité.

État de la situation depuis l’arrivée au pouvoir de Jean Charest:

Syndicats

Certains diront que tout va bien au Québec, car nous sommes avant-derniers et non pas derniers. De mon côté, j’ai des attentes plus élevées pour le Québec.

Sources:
Statistique Canada
Tableau 278-0009
Tableau 282-0077


27 août 2012

Les péquistes: des bluenecks Coup de gueule Élection 2012 Québec Revue de presse

National Post

-

Marois outdoes her predecessors with the most discriminatory platform Canada’s seen in years
National Post

[Marois] has, by common consent, run on the most frankly discriminatory platform of any party leader in this country’s recent history: from forbidding public servants to wear any religious symbol but the crucifix, to barring non-French speakers from running for public office, to the platform’s precisely worded anguish at the numbers of those living in Montreal whose “mother tongue” is something other than French. Add to that the promise of further restrictions on the use of English in the schools and in the workplace, and in a sense we are already in another country: it is hard to believe we are discussing life in 21st century Canada.

But make no mistake. The ethnocentric positions that have appalled so many commentators, at least outside Quebec, did not spring new-born from Marois’ fevered brow. The particular position of the province’s francophones, a majority within the province that nevertheless sees itself as an imperilled minority within North America, has given licence to a majoritarianism that would be repugnant anywhere else. Every province has its share of rednecks, but in no other province are they given the leadership of major political parties.

Si le parti républicain aux États-Unis faisait la promotion des mêmes mesures identitaires que celles proposées par le PQ, l’ensemble de la société américaine aurait, avec raison, accusé les républicains de racisme.

Mais au Québec, ça passe…


22 août 2012

La démocratie québécoise Économie Élection 2012 En Citations Philosophie Québec

P.J. O'Rourke

Citation de P.J. O’Rourke; à méditer dans le cadre de la campagne électorale:

« A democracy cannot exist as a permanent form of government. It can only exist until a majority of voters discover that they can vote themselves largess out of the public treasury. »


22 août 2012

Voter du bon bord ? Économie Élection 2012 En Chiffres Québec

Dans quelles régions du Québec le gouvernement dépense-t-il notre argent ?  Voilà qui est bon à savoir durant une élection…

Voici les dépenses en immobilisation du gouvernement provincial dans chacune des régions administratives du Québec:

Immobilisation

L’effet « plan nord » est indéniable, mais j’attire votre attention sur la 4e position…  la région de Québec…

Reste à savoir si les électeurs sont à vendre…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Profils statistiques des régions administratives et des MRC


22 août 2012

Le modèle suédois Économie Europe Mondialisation Revue de presse

Bloomberg BusinessWeek

-

Sweden Should Cut Company Taxes, Boost Investments, PM Says
Bloomberg BusinessWeek

“It’s about using our capacity to build a strong Sweden in the long-term and to invest and equip ourselves to protect jobs and get more jobs and more investors to come to Sweden,” Swedish Prime Minister Fredrik Reinfeldt said.

The government parties have agreed to lower the corporate tax to 24 percent from 26.3 percent, Svenska Dagbladet reported today, citing people familiar with the plan. The reduction will cost 6.3 billion kronor ($942 million) and be financed by limiting some corporate interest deductions, the newspaper said.

Reinfeldt said today he would push for a more forceful corporate tax cut than what can be paid for by closing the loophole on interest deductions. The premier will need to agree on budget measures with the remaining parties in his coalition. Next year’s fiscal policy will be presented on Sept. 20.

Au Québec, ce genre de mesure est considéré comme trop à droite pour faire partie des enjeux électoraux. Voilà à quel point le Québec est devenu socialiste, sclérosé et réactionnaire…


21 août 2012

Souveraine absurdité Économie Élection 2012 Gauchistan Mondialisation Québec

Souveraineté AlimentaireLes Canadiens-français n’ayant pas d’opinions, mais des émotions, il ne faut pas se surprendre d’avoir vu des politiciens prendre les électeurs pour des connards en parlant de « souveraineté alimentaire », un concept fondamentalement populiste et démagogue.

Pour comprendre à quel point ce concept serait néfaste à une société, appliquons-le aux individus. Voudriez-vous être « alimentairement souverain » ? En d’autres termes est-ce que vous seriez intéressé à produire toute la nourriture que vous consommez ?

La totalité des gens (je l’espère) me répondra non: il ne serait pas avantageux pour eux de sacrifier leur travail ou leurs études pour labourer un champ dans le but d’obtenir une maigre pitance. On me dira qu’il est de loin plus profitable de laisser ce travail aux fermiers, une main-d’oeuvre hautement spécialisée, capable de produire efficacement une grande variété d’aliments.

N’étant pas contraints d’être « alimentairement souverain », les individus ont donc la possibilité de se spécialiser dans une tâche qui leur apparaît comme plus profitable. Certains deviendront ingénieurs, d’autres infirmières ou encore plombiers. C’est en uniquement renonçant à la souveraineté alimentaire que ces professions sont possibles. Dans une société où les individus doivent être « alimentairement souverains », personne n’a la possibilité de se spécialiser pour devenir médecin puisqu’il faut passer de longues heures dans les champs.

Si le concept de souveraineté alimentaire est complètement absurde à l’échelle individuelle, il en va de même à l’échelle des pays. Les gens/pays « alimentairement souverains » vont sacrifier la spécialisation pour obtenir une bouchée de pain. Il vaut mieux laisser l’agriculture aux gens/pays spécialisés, ce qui donne aux gens/pays, la possibilité d’accomplir des tâches plus productives.

On me répondra que les pays qui ne sont pas « alimentairement souverains » sont à la merci des pays exportateurs. Vrai, de la même manière, le médecin est à la merci du fermier s’il veut manger trois repas par jour. On sera tous d’accord pour dire qu’une société où des gens ont renoncé à leur souveraineté alimentaire pour devenir médecins est préférable à une société sans médecin parce que tout le monde désire être « alimentairement souverain ».

En passant, même si le Québec ne produit pas de composantes informatiques, il n’y a jamais eu de pénurie d’ordinateurs au Québec.  Par contre, si l’on avait voulu faire du Québec une province « technologiquement souveraine », non seulement nous aurions probablement eu des pénuries, mais on peut aussi dire sans trop se tromper que les composantes seraient de piètre qualité.

On pourrait faire un raisonnement analogue avec les politiciens qui parlent de « souveraineté énergétique ».


21 août 2012

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 août) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Note sur la campagne électorale : Est-ce que les médias traditionnels donnent une attention équivalente à tous les partis ? Nous avons analysé le contenu des quotidiens, hebdos, de la radio et de la télévision de tout le Québec entre le 1er et le 19 août. Ce qui nous frappe à chaque scrutin, c’est le lien étroit entre le poids médias et le pourcentage du vote. Est-ce que les médias ont l’oeil juste à ce point ? Est-ce que les médias influencent le vote à ce point ? La réponse se trouve sans doute entre les deux. Voici le poids médias des partis pour la période du 1er au 19 août 2012 :

http://blogues.journaldemontreal.com/elections2012/actualites/voila-le-poids-medias-des-partis/

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


21 août 2012

Droite = Charité Économie États-Unis Revue de presse

Politico

-

Study: Red states more charitable
Politico

The eight states with residents who gave the highest share of their income to charity supported Sen. John McCain in 2008, while the seven states with the least generous residents went for President Barack Obama, the Chronicle of Philanthropy found in its new survey of tax data from the IRS for 2008.

The eight states whose residents gave the highest share of their income — Utah, Mississippi, Alabama, Tennessee, South Carolina, Idaho, Arkansas and Georgia — all backed McCain in 2008. Utah leads charitable giving, with 10.6 percent of income given. And the least generous states — Wisconsin, Connecticut, Rhode Island, Massachusetts, Vermont, Maine and New Hampshire — were Obama supporters in the last presidential race. New Hampshire residents gave the least share of their income, the Chronicle stated, with 2.5 percent.

“The reasons for the discrepancies among states, cities, neighborhoods are rooted in part in each area’s political philosophy about the role of government versus charity,” the study’s authors noted. But it’s not just about politics — “religion has a big influence on giving patterns.” “Regions of the country that are deeply religious are more generous than those that are not” the study states.

Un gauchiste qui se noie demande l’aide du gouvernement, le droitiste demande l’aide de son voisin… Un droitiste qui voit quelqu’un se noyer offre SON aide. Le gauchiste passe son tour en disant « le gouvernement s’en occupera »…