PinocchioIl y a longtemps que je n’ai pas exposé le manque de professionnalisme et de rigueur de Richard Hétu…  Mais vu les dérapages récents de ce dernier, je n’ai d’autre choix que de revenir sur ce sujet…

Le tout a débuté quand Hétu a reproché à Mitt Romney d’avoir fait une levée de fonds pour sa campagne chez des gens fortunés.    Pourtant, quelques semaines auparavant, George Clooney a organisé plusieurs levées de fonds pour Obama, dont une en Suisse, très « peuple » comme initiative…  Mais Richard Hétu a décidé de ne pas en parler…

Ensuite, Hétu a reproché à une donatrice à la campagne de Romney d’avoir dit que les gens ordinaires ne comprennent pas les enjeux économiques.   Pourtant, quand Bill Maher, qui a donné un million à la campagne d’Obama, dit que les Américains ordinaires sont des imbéciles, Richard Hétu a décidé de ne pas en parler…

Ensuite, Richard Hétu a accusé Mitt Romney d’avoir été un pionnier des délocalisations à l’époque où il dirigeait la société d’investissement Bain Capital.  Le Washington Post et l’organisme indépendant Fact Check ont conclu qu’il s’agissait de mensonges, mais Richard Hétu a décidé de ne pas en parler…

Continuant sur sa lancée, Richard Hétu a accusé Mitt Romney d’avoir menti sur la date à laquelle il a quitté Bain Capital.  Selon le cheerleader démocrate, Romney a quitté en 2002 et non pas en 1999.  Le Washington Post, Fact Check et le magazine Fortune, après avoir enquêté sur cette affaire, ont conclu que c’était faux.  D’ailleurs, deux employés de Bain Capital, qui ont contribué à la campagne d’Obama, ont aussi confirmé que cette histoire était fausse.  Mais Richard Hétu a décidé de ne pas en parler…

D’ailleurs, les affirmations de Richard Hétu sur la date de départ de Mitt Romney de Bain Capital s’appuient sur un « reportage » du Boston Globe.  Pourtant, un reporter du Boston Globe, dans une biographie intitulée « The Real Romney » a reproché à ce dernier d’avoir mis en péril la survie de Bain Capital lors de son départ précipité en 1999 (Romney est allé sauver les Jeux olympiques de Salt Lake City). Richard Hétu ne peut pas ignorer ce fait, car sur son blogue, il a fait l’éloge du livre « The Real Romney », confiant qu’il était en train de la lire « avec un vif intérêt ».

En bref, tout ce que raconte Richard Hétu sur Mitt Romney depuis le début du mois de juillet n’est que mensonge…

N’oubliez pas que Richard Hétu n’est que la pointe de l’iceberg quand il s’agit de parler de la partisanerie des médias, s’il est une cible si facile c’est uniquement parce qu’il est moins brillant que ses pairs quand vient le temps de camoufler son parti pris.