Le Figaro

-

Athènes aurait triché sur ses fonctionnaires
Le Figaro

Quatre jours à peine après la prestation de serment du nouveau gouvernement de coalition, c’est un véritable pavé dans la mare que lance l’hebdomadaire de centre gauche To Vima.

Il a publié deux rapports internes, l’un de la troïka (UE-BCE-FMI), l’autre du ministre des Finances par intérim, Giorgos Zannias, selon lesquels la Grèce aurait violé les accords signés avec ses créanciers publics en 2010-2011 en embauchant 70 000 fonctionnaires et 12 000 personnes dans des collectivités locales, alors que le gouvernement socialiste du Pasok s’était engagé à en licencier plusieurs milliers pour honorer ses engagements vis-à-vis de Bruxelles.

Giorgos Papankonstaninou, le ministre des Finances de l’époque, avait décidé comme mesure d’austérité de ne remplacer qu’un fonctionnaire pour cinq départs. En 2010, 53.000 fonctionnaires ont pris leur retraite. Ce à quoi il faut ajouter 40.000 départs en 2011. Or le rapport que Giorgos Zannias devait transmettre à son successeur, le banquier Vassilis Rapanos, révèle qu’il y a toujours officiellement 692.000 fonctionnaires, soit le même chiffre qu’en 2010 et la réduction nette n’a été en réalité que de 24.000 employés.

On lit ça et on se croirait au Québec !