Le Figaro

Rio: les femmes contre « l’éco verte »
Le Figaro

Des milliers de femmes de mouvements sociaux et paysans ont défilé ce matin dans le coeur financier de Rio contre « l’économie verte » prônée au sommet de l’ONU sur le développement durable Rio+20 qui réunira plus de 130 chefs d’Etat et de gouvernement de mercredi à vendredi.

Derrière une grande banderole de Via Campesina, le mouvement international paysan, où l’on pouvait lire « Les peuples sont contre la mercantilisation de la nature », le cortège a parcouru plusieurs kilomètres en direction de l’Aterro do Flamengo où se déroule le Sommet des peuples organisé par la société civile en marge de Rio+20. Plusieurs centaines d’hommes, solidaires, ont fermé la marche.

Pour les militants du sommet des peuples « l’économie verte » est un terme « trompeur » pour désigner une autre étape d’accumulation capitaliste, après la faillite du modèle actuel.

Peut-on avoir une plus belle preuve que les écologistes sont en réalité des melons d’eau, des gens verts à l’extérieur, mais rouges à l’intérieur… Au diable l’environnement si les solutions sont compatibles avec le capitalisme, ce qu’il faut c’est un monde communiste !

L’objectif des écologistes est de faire du capitalisme le seul coupable de la pollution. Car nos écologistes ne sont pas des écologistes: ce sont des gauchistes. Ils ne s’intéressent à l’environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s’en servent pour attaquer le néo-libéralisme.

Jamais ils ne dénoncent la pollution causée par l’extraction du pétrole des sables bitumineux vénézuéliens. Ce n’est pas une pollution capitaliste. Exiger que Chavez stoppe le développement de ses sables bitumineux serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait pas leur croisade contre le capitalisme.

Il y a eu jadis un écologisme sincère, mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un écologisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes coloriées en vert. Cet écologisme idéologique ne voit le danger que dans les nations capitalistes.