Depuis le début de la crise de bacon des étudiants, on a pu entendre de nombreux analphabètes économiques clamer haut et fort que Jean Charest était un méchant néo-libéral (comme si c’était un défaut…).

Vraiment ?

L’indice de liberté économique calculé par l’Institut Fraser est une bonne mesure du degré de néo-libéralisme dans une société.  Voici la note de tous les premiers ministres québécois depuis 1981 (sur une échelle de 1 à 10, 10 représentant le plus haut degré de liberté économique).

Néo-liberalisme
*2009 est la dernière série disponible publiée dans l’étude de 2011

Sous Jean Charest, il n’y a pas eu de vague néo-libéral, il a tout juste maintenu le niveau de Bernard Landry, un grand social-démocrate.  Qui plus est, l’écart avec le reste du Canada s’est sensiblement accru.

En 2009, le Québec était la province la moins néo-libérale du Canada… En 2009, le Québec n’avait toujours pas rattrapé la moyenne canadienne de 1981 !

Le drame du Québec ce n’est pas la surabondance du néo-libéralisme, c’est l’absence de néo-libéralisme !

Source:
Fraser Institute
Economic Freedom of North America 2011