Au Québec, on s’indigne, à juste titre du taux effarant de décrochage dans les écoles secondaires. À titre indicatif, il est de 17,4%.  Par contre, on parle bien peu du décrochage universitaire i.e. les gens qui n’obtiennent pas un baccalauréat après s’être inscrits à l’université…

Voici donc quel est ce taux de décrochage en fonction des programmes et des institutions scolaires:

Décrochage universitaire

Décrochage universitaire

Je vous rappelle que l’on considère comme une catastrophe le taux de décrochage de 17,4% dans les écoles secondaires.

Selon les calculs de Pierre Fortin, le taux de décrochage dans les universités québécoises seraient de 32,7% comparativement à 14,8% dans le reste du Canada.

On peut parler de catastrophe…  L’argent investi dans un étudiant qui décroche, sans être complètement perdu, n’est pas investi de manière optimale…

Une chose est certaine, personne ne peut dire que les frais de scolarité élevés poussent les universitaires à décrocher…

Source:
CREPUQ
Ensemble de données universitaires communes – Québec