Le Point

Vote blanc : un score historique
Le Point

D’après un sondage OpinionWay, près de deux millions de Français ont choisi le bulletin contestataire, qui ne sera pas comptabilisé.

C’est une victoire historique pour tous ses partisans. Pour la première fois, le vote blanc, qui n’est pas comptabilisé en France, a atteint ce dimanche 7 % des suffrages, révèle un sondage OpinionWay. Ainsi, ce serait plus de deux millions d’électeurs qui n’auraient reporté leur voix sur aucun des deux candidats finalistes. Pourtant, comme lors des précédents scrutins, ce vote contestataire est venu gonfler les chiffres de l’abstention, et renforcer la frustration des partisans du ni-ni.

En dépit des nombreuses critiques sur ce qui est considéré comme une « anomalie » de la démocratie, la France est loin d’être le seul pays à fermer les yeux sur le vote blanc. Bien au contraire. En Europe, seuls trois pays reconnaissent ce bulletin vierge. Tout d’abord la Suisse, qui comptabilise les bulletins blancs aux premiers tours des élections, au scrutin majoritaire. Ce n’est pas le cas lors des seconds tours, où la majorité relative est appliquée.

En tenant compte du « vote blanc », François Hollande aurait donc réuni sur son nom 48,6% des votants.

Le plus fort taux de bulletins blancs enregistré précédemment datait du second tour de l’élection présidentielle de 1969, qui opposait Georges Pompidou et Alain Poher. 6,42% des votants ne s’étaient pas exprimés.

En 2007, le nombre de vote non exprimé était de 4,2%.