Antagoniste


1 mai 2012

Gadget communiste Économie Gauchistan Québec

CommunistSi je vous demande combien de dirigeants d’entreprise au Québec ont un salaire supérieur à 3 millions de dollars, quelle serait votre réponse…  Plusieurs dizaines ?  Quelques centaines ?

Pas vraiment…

Selon le Centre canadien des politiques alternatives,  un think tank gauchiste qui évalue la rémunération globale des 100 PDG canadiens les mieux rémunérés, on compte 10 Québécois sur cette liste, ce qui représente une proportion de 10%.  À titre indicatif, le Québec représente 23,1% de la population canadienne…  Le Québec pauvre en riches.

Voici la liste:

  1. Marc Tellier: 8 939 474$ (35e)
  2. Claude Mongeau: 7 726 660$ (47e)
  3. Marc Parent: 7 288 262$ (50e)
  4. Andre Desmarais: 5 752 916$ (68e)
  5. Louis Vachon: 5 719 359$ (69e)
  6. Paul Desmarais, Jr.: 5 371 416$ (71e)
  7. Pierre Duhaime: 4 972 195$ (80e)
  8. Pierre Karl Peladeau: 4 880 923$ (83e)
  9. Robert Dutton: 3 987 959$ (98e)
  10. Pierre Beaudoin: 3 892 000$ (100e)

Ce qui m’amène au dernier gadget de Québec Solidaire…

Pour réduire la pauvreté, la formation communiste a proposé que l’on plafonne à 3 millions de dollars la rémunération des dirigeants d’entreprise au Québec. Françoise David et Amir Khadir essayent-ils de nous faire croire que si des gens sont pauvres au Québec, c’est à cause d’une douzaine de personnes qui ont un salaire supérieur à 3 millions de dollars ?

Supposons qu’on limite à 3 millions de dollars la rémunération des 10 PDG mentionnés ci-haut et supposons aussi que par miracle, la totalité de ces revenus excédentaires se retrouve dans la poche des pauvres.   Une telle mesure permettrait de récupérer au plus 30 millions de dollars, ce qui permettrait de bonifier le revenu des pauvres de…  41$ par année, soit 11¢ par jour !

Qui l’eût cru, selon Québec Solidaire si les pauvres gagnaient 11¢ de plus par jour, on les sortirait de la pauvreté !


1 mai 2012

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (24-30 avril) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: même si la quasi-totalité des médias s’est transformée en machine de propagande pour les étudiants, 58% des gens continuent d’appuyer le gouvernement. Rassurant.

Source:
Influence Communication


1 mai 2012

Le modèle suédois: couper les taxes ! Économie Europe Revue de presse

The Spectator

Sweden’s secret recipe
Daily Mail

Since becoming Sweden’s finance minister, his mission has been to pare back government. His ‘stimulus’ was a permanent tax cut. To critics, this was fiscal lunacy — the so-called ‘punk tax cutting’ agenda. Borg, on the other hand, thought lunacy meant repeating the economics of the 1970s and expecting a different result.

Three years on, it’s pretty clear who was right. ‘Look at Spain, Portugal or the UK, whose governments were arguing for large temporary stimulus,’ he says. ‘Well, we can see that very little of the stimulus went to the economy. But they are stuck with the debt.’ Tax-cutting Sweden, by contrast, had the fastest growth in Europe last year, when it also celebrated the abolition of its deficit. The recovery started just in time for the 2010 Swedish election, in which the Conservatives were re-elected for the first time in history.

He continued to cut taxes and cut welfare-spending to pay for it; he even cut property taxes for the rich to lure entrepreneurs back to Sweden. What even Borg did not expect was that his tax cut for the low-paid would increase economic growth so much that it has almost entirely paid for itself. Borg had created something that critics say does not exist: a self-financing tax cut.

Voilà pourquoi la gauche québécoise veut isoler le Québec du reste du monde en érigeant un « mur coupe-feu » linguistique. Pour s’assurer que les Québécois n’apprennent pas qu’il est possible de relancer l’économie en coupant les impôts et les dépenses.