En 1974, les syndicalleux ont saccagé le chantier de la Baie James…  Plus ça change, plus c’est pareil… 38 ans plus tard, la ligue américaine des syndicalleux a saccagé l’Université de Montréal

Un auditorium arrosé de peinture, des vitres fracassées, du matériel informatique détruit, des dizaines de milliers de dollars en dommage, des agents de sécurité blessés en tentant d’empêcher la racaille de défoncer la porte du bureau du recteur…

Et je ne parle même pas des gens arrêtés pour avoir menacé des ministres…

Plus que jamais gauche=violence.

Avis aux politiciens: mon vote est disponible pour tout parti qui promet de mater la violence étudiante.